"Acte 7" des "gilets jaunes" : 12 000 manifestants mobilisés en France en milieu d'après-midi, nettement moins que la semaine dernière

Des \"gilets jaunes\" manifestent à Bordeaux (Gironde), le 29 décembre 2018. 
Des "gilets jaunes" manifestent à Bordeaux (Gironde), le 29 décembre 2018.  (THIBAUD MORITZ / AFP)

Samedi dernier, quelque 23 800 "gilets jaunes" étaient mobilisés à 14 heures à travers la France. 

Les "gilets jaunes" étaient moins nombreux pour mener "l'acte 7" de leur mouvement, samedi 29 décembre. 12 000 "gilets jaunes" étaient mobilisés en milieu d'après-midi samedi dans toute la France, a appris France Télévisions de source policière. A 14 heures samedi dernier, 23 800 personnes manifestaient dans l'ensemble du pays. 

A Paris samedi, plusieurs centaines de manifestants se sont rassemblés à proximité des locaux de BFMTV et du siège de France Télévisions, dans le 15e arrondissement, où ils ont notamment scandé "journalistes collabos". D'autres rassemblements ont eu lieu à Marseille, Lyon, Toulouse ou encore Bordeaux. Suivez cette journée en direct avec franceinfo.

Un "tour des médias" à Paris. Des centaines de manifestants se sont rassemblés à la mi-journée au pied du siège de la chaîne BFMTV, pour dénoncer la "désinformation" véhiculée, selon eux, par la chaîne d’information en continue. Des heurts ont éclaté avec les forces de l'ordre, qui ont procédé à plusieurs interpellations. Les "gilets jaunes" ont ensuite pris la direction du siège de France Télévisions. A Paris, le mouvement a rassemblé au total quelque 800 personnes "dans plusieurs cortèges erratiques", selon la préfecture de police. Il n'y a eu ni blessé ni dégradation. 57 personnes ont été interpellées, précise la préfecture. A 18 heures, 33 d'entre elles avaient été placées en garde à vue. 

Les "gilets jaunes" mobilisés en régions. Quelque 900 "gilets jaunes", selon la police, ont défilé samedi depuis l'Arc de Triomphe de Marseille. A Rouen (Seine-Maritime), la manifestation a dégénéré et la porte des locaux de la Banque de France a été enflammée. A Amiens (Somme), la journée de samedi a débuté par l’interpellation d'une dizaine de gilets jaunes en marge d'une action de filtrage à Glisy, certains en possession de "barres de fer susceptibles d'être utilisées comme arme" selon le parquet. Près de 2 000 "gilets jaunes" sont aussi mobilisés à Metz et environ 1 500 à Caen (Calvados).

Quelques pertubations sur les routes. Quatre échangeurs sont fermés sur l'A7 et l'A9, a indiqué ce samedi matin Vinci autoroutes : Chanas, Bollène, Orange Sud et Narbonne Sud. Le péage de Bandol sur l'A50 dans le sens Toulon/Marseille reste également trop endommagé par des dégradations pour rouvrir. Sur l'A8, des "gilets jaunes" menaient samedi matin une opération barrage filtrant sur le péage de La Barque Nord après la bifurcation vers l'A52 direction Aix-en-Provence. Sur l'A64 direction Pau, des "gilets jaunes" sont aussi présents au péage de Portet-sur-Garonne.

Une mobilisation en baisse, avant un regain en janvier ? Le mouvement, qui dure depuis un mois et demi, a largement décru ces dernières semaines selon les chiffres du gouvernement. Les autorités ont ainsi recensé 38 600 manifestants en France le 22 décembre, contre 66 000 une semaine plus tôt et 282 000 le 17 novembre, pour la première journée de mobilisation. Mais pour une grande partie du mouvement, cette baisse est due aux fêtes avant une reprise très forte en janvier.

La soirée du réveillon en ligne de mire. Certains "gilets jaunes" estiment toutefois que le prochain événement d'ampleur aura lieu le 31. Plusieurs rassemblement sont attendus la nuit de la Saint-Sylvestre, notamment sur le pont d'Aquitaine à Bordeaux, ou sur les Champs-Elysées à Paris, où se réunissent traditionnellement des milliers de Parisiens et de touristes pour la passage à la nouvelle année.

Les évacuations de ronds-points continuent. Sur le terrain, les actions s'étiolent notamment à cause des évacuations de ronds-points par les forces de l'ordre. Quelque 2 500 personnes étaient ainsi mobilisées quotidiennement ces derniers jours contre 4 000 la semaine précédente, selon une source proche du dossier citée par l'AFP.

Vous êtes à nouveau en ligne