DIRECT. "Gilets jaunes" : 84 000 manifestants en France comptabilisés par le ministère de l'Intérieur, comme samedi dernier

La dixième manifestation des \"gilets jaunes\" à Paris, le 19 janvier 2018.
La dixième manifestation des "gilets jaunes" à Paris, le 19 janvier 2018. (MAXPPP)

A Paris, ils étaient 7 000, contre 8 000 comptabilisés la semaine dernière, toujours selon le ministère de l'Intérieur.

Nouvelle journée d'action pour les "gilets jaunes". Des manifestants ont défilé pour la dixième fois dans la rue, samedi 19 janvier, et leur mobilisation était particulièrement scrutée, quelques jours après le lancement par Emmanuel Macron du grand débat national censé canaliser la colère inédite exprimée depuis deux mois. Finalement, la mobilisation est constante : le ministère de l'Intérieur a recensé 84 000 manifestants dans toute la France, le même chiffre que samedi 12 janvier. Selon le premier décompte du "Nombre jaune", décompte mis en place par les "gilets jaunes", les manifestants étaient 86 110 ce samedi. Suivez en direct l'évolution de la situation avec franceinfo.

Mobilisation record à Toulouse. Quelque 10 000 "gilets jaunes" ont été dénombrés samedi à Toulouse à 17 heures par la préfecture de la région Occitanie, soit un record de mobilisation depuis le début du mouvement. Dix interpellations avaient été effectuées à la même heure, a ajouté la préfecture dans un tweet.

Des heurts à Bordeaux. Quelque 4 000 "gilets jaunes", selon la préfecture, ont défilé samedi dans le centre de la ville. C'est moins que samedi dernier. La manifestation a été marquée par quelques affrontements avec les forces de l'ordre. Les neuf précédentes manifestations se sont toutes terminées par de violents heurts, tandis que Bordeaux s'affirmait comme un bastion du mouvement.

Des tirs de lacrymogènes à Rennes, mais pas de mort. Environ 2 000 "gilets jaunes" se sont rassemblés dans le centre de la ville, où des tirs de grenades lacrymogènes ont rapidement été entendus, ont constaté des journalistes de l'AFP. Selon une source policière contactée par franceinfo, deux membres des forces de l'ordre, un policier et un gendarme, ont été blessés légèrement. Lors d'une charge de CRS, une femme asthmatique a fait une crise de panique et a été rapidement prise en charge par les pompiers, a indiqué à franceinfo la préfecture d'Ille-et-Vilaine. Cette dernière a démenti sa mort.

Une mobilisation en légère baisse à Paris. Dans la capitale, des "gilets jaunes", dont Eric Drouet, une de leurs voix les plus connues, avaient donné rendez-vous sur l'esplanade des Invalides vers 11 heures avec une ambition : "Le million à Paris !" Mais ils n'étaient que 7 000 à Paris, contre 8 000 comptabilisés la semaine dernière, selon le ministère de l'Intérieur. lls ont défilé dans le calme et sous haute surveillance, avant d'arriver sur la place d'Italie. Puis il y a eu des tensions entre manifestants et forces de l'ordre lors de la dispersion, à l'issue de la boucle que faisait le parcours.

La polémique sur les violences policières enfle. Dans la capitale, les organisateurs avaient invité les participants à amener "une fleur ou une bougie en hommage" aux personnes tuées ou blessées "pour (leur) cause" depuis le début du mouvement le 17 novembre. Ce mot d'ordre, nouveau pour un rassemblement dans la capitale, ponctue une semaine marquée par une vive polémique sur l'usage du lanceur de balle de défense (LBD) par les forces de l'ordre et les blessures graves subies par de nombreux manifestants.

Vous êtes à nouveau en ligne