"Gilets jaunes" : 31 000 personnes ont manifesté en France, dont 5 000 à Paris, selon le ministère de l'Intérieur

Des \"gilets jaunes\" manifestent à Paris, le 13 avril 2019.
Des "gilets jaunes" manifestent à Paris, le 13 avril 2019. (THOMAS SAMSON / AFP)

Pour leur 22e samedi consécutif de manifestations, les "gilets jaunes" ont tenté de faire nombre à Toulouse, "capitale" proclamée de la mobilisation, la première sous le coup d'une loi "anti-casseurs" ciblée par les manifestants.

Légère embellie pour ce 22e samedi de mobilisation. Le ministère de l'Intérieur a annoncé que quelque 31 000 "gilets jaunes" avaient manifesté dans toute la France, dont 5 000 à Paris, samedi 13 avril. Ce chiffre est en hausse par rapport à celui du samedi 6 avril, qui était le plus bas depuis le début de la mobilisation avec 22 300 manifestants. Pour ce 22e samedi consécutif de manifestations, les participants ont tenté de faire nombre à Toulouse, "capitale" proclamée de la mobilisation, la première sous le coup d'une loi "anti-casseurs" ciblée par les manifestants.

Quelque 31 000 manifestants en France. C'est ce qu'indique le décompte réalisé par le ministère de l'Intérieur, précisant que 5 000 d'entre eux étaient à Paris. De son côté, Le nombre jaune a comptabilisé "80 504 personnes sur 180 actions recensées"

Interpellations à Paris. A 18h30, 27 personnes ont été interpellées en marge de la manifestation des "gilets jaunes", à Paris, et 9 473 contrôles préventifs ont été effectués, a appris franceinfo auprès de la préfecture de police.

Des rassemblements dans toute la France. Des mobilisations étaient prévues à Paris, Marseille, Grenoble, Lille.... A Toulouse, plus de 800 policiers et gendarmes étaient déployés dans les rues, selon La Dépêche du Midi.

Des interdictions de manifester. La préfecture de police a pris un arrêté interdisant tout rassemblement de "gilets jaunes" sur les Champs-Elysées à Paris et les rues perpendiculaires. Régulièrement imposées depuis la mi-mars, les interdictions partielles de manifester concernent aussi nombre d'autres villes, comme Lille, Lyon, Montauban...

"Loi liberticide". Entrée en vigueur jeudi, la loi "anti-casseurs" sera appliquée dès ce samedi. Conséquences : tout vêtement qui pourrait dissimuler un visage sera considéré comme un délit et les fouilles dans les sacs et les voitures seront autorisées.

22h59 : Ce live est terminé pour ce soir. Voici les principaux titres de l'actualité.

Le mouvement des "gilets jaunes" peine à trouver un second souffle, avec 31 000 manifestants selon le ministère de l'Intérieur ou 80 500 selon le "Nombre jaune". De nombreux incidents à signaler à Toulouse, ambiance plus calme dans le reste du pays.

Il jette l'éponge, à cause des banques. Jean Lassalle n'a pas réussi à réunir le million d'euros nécessaire pour faire campagne.

Critiqué depuis des années, mais sauvé par ses résultats, l'entraîneur de l'OL Bruno Genesio annonce qu'il partira en fin de saison. La défaite à Nantes hier soir aura été celle de trop.

Rendez-vous demain, neuf heures pour la suite de ce live.

21h38 : Voici le bilan chiffré des incidents à Toulouse : la préfecture fait état en fin de journée de 14 blessés en urgence relative, dont un parmi les forces de l'ordre, et de 37 personnes interpellées pour dégradations, jets de projectiles, port d’arme ou visage dissimulé "sans motif légitime", ce qui est désormais passible d'un an de prison et de 15.000 euros d'amende, selon la nouvelle loi "anti-casseurs".

20h54 : Interrogé sur franceinfo, Jean-Luc Moudenc déplore que le centre ville commerçant soit déserté tous les samedis par peur des incidents. "Beaucoup de Toulousains n'y vont pas ou n'y vont plus. Ils ont pris l'habitude tous les samedis de déserter les commerces."

20h53 : "On est grosso modo à 4,5 millions d'euros de dégâts avec un peu plus d'un million d'euros pris en charge par les concessionnaires, ceux qui gèrent les parkings, l'affichage, les abribus. Pour le reste, c'est le contribuable qui trinque."

20h26 : "Pour moi c'est impératif. Si on n'écoute plus le citoyen, on va au désastre. Le Président n'a pas le choix."

Dans sa lettre ouverte, l'ancienne star des "gilets jaunes" détaille ses propositions. "Il faut que cela soit un travail à temps plein et que les porte-paroles soient nommés pour un an, de manière à favoriser un renouvellement. Cela donnerait de la considération aux citoyens des régions."

20h25 : Jacline Mouraud, ancienne figure des "gilets jaunes", suggère la création d'un "porte-parolat du citoyen" pour "faire remonter la température des régions" et favoriser davantage de démocratie participative, dans une lettre ouverte à Emmanuel Macron.

19h57 : 20 heures. L'heure du dîner, mais aussi du point sur l'actualité.

• Le mouvement des "gilets jaunes" peine à trouver un second souffle, avec 31 000 manifestants selon le ministère de l'Intérieur ou 80 500 selon le "Nombre jaune". De nombreux incidents à signaler à Toulouse, ambiance plus calme dans le reste du pays.

Il jette l'éponge, à cause des banques. Jean Lassalle n'a pas réussi à réunir le million d'euros nécessaire pour faire campagne.

Critiqué depuis des années, mais sauvé par ses résultats, l'entraîneur de l'OL Bruno Genesio annonce qu'il partira en fin de saison. La défaite à Nantes hier soir aura été celle de trop.

19h44 : "Une cinquantaine de manifestants se sont confrontés aux CRS à proximité des rues faisant l'objet d'une interdiction de manifester", fait savoir la préfecture de la Meuse dans un communiqué, précisant que plusieurs armes par destination avait été saisies, "barre de fer, boules de pétanque, une matraque notamment".

19h43 : Quatre personnes ont été interpellées et 42 verbalisées cet après-midi lors d'une manifestation interdite des "gilets jaunes" dans le centre-ville de Nancy. En raison de la tenue d'une grande fête foraine, la préfecture avait interdit toute manifestation dans l'hypercentre.

19h24 : Les manifestants se sont dispersés à Toulouse, indique notre collègue de France 3 Occitanie sur place.

19h18 : Toujours pas d'essouflement ! Et bientôt de retour sur les ronds points ! LE gouvernement lâchera avant nous !

19h17 : Toujours aux côtés des gilets jaunes contre la précarisation des classes moyennes inférieures et contre l'enfumage du grand débat démocratique !!! Ce sont ce genre d' hommes et de femmes qui ont arraché dans notre histoire les grands acquis sociaux qui profitent à tous aux puissants. Ils nous font honneur.

19h17 : Dans les commentaires, plusieurs d'entre vous se manifestent en soutien du mouvement.

19h13 : La préfecture de police de Paris indique qu'il y a eu 27 interpellations et 9473 contrôles préventifs dans la capitale.

19h11 : Les chiffres sont tellement bas que quelques milliers de gus en plus suffisent à titrer « regain de mobilisation « . 30 000 c’est rien. Nada. Ridicule.

19h10 : Demain, je crois qu'il y aura plus de marathoniens...

19h08 : Voici les chiffres des semaines précédentes :

- 19 janvier : 84 000 manifestants

- 26 janvier : 69 000

- 2 février : 58 600

- 9 février : 51 400

- 16 février : 41 500

- 23 février 46 000

- 2 mars : 39 300

- 9 mars : 28 600

- 16 mars : 32 300

- 23 mars : 40 500


- 30 mars : 33 700

- 6 avril : 22 300

- 13 avril : 31 000

19h08 : Les chiffres du ministère de l'Intérieur viennent de tomber : 31 000 manifestants, dont 5 000 à Paris, ont été comptabilisés par la Place Beauvau ce qui traduit un léger regain de mobilisation.

18h49 : Le "Nombre jaune" a comptabilisé 80 504 manifestants, soit une légère hausse par rapport à la semaine dernière (c'était 73 289 samedi dernier).

18h48 : @anonyme Notre rôle n'est de soutenir personne, et de rapporter les faits. Vous trouverez dans ce live dans quelques minutes les chiffres des "gilets jaunes" et du gouvernement, ce sont nos deux sources. Si les commentaires qui passent sont majoritairement hostiles au mouvement, c'est que l'écrasante majorité de ce que je reçois en a assez de ces samedis de mobilisation. Soit que les "gilets jaunes" sont devenus très minoritaires, soit qu'ils s'expriment sur d'autres médias.

19h04 : Pourquoi ne laissez-vous passer que les commentaires qui attaquent les "gilets jaunes" ? Pourquoi faites-vous une confiance aveugle à la police et au gouvernement, tous deux régulièrement pris en flagrant délit de mensonges ? Pourquoi ne soutenez-vous pas le droit à manifester et la liberté d'expression, étant journalistes ? N'est-ce pas aussi votre rôle ?

19h03 : @jlbzh C'est difficile à différencier. Certains casseurs font partie de la mouvance, d'autres s'y greffent car ils y voient une opportunité de casser. Et on n'oublie pas les manifestants sincères, qui n'ont pas fait de mal à une mouche en quatre mois. Le but n'est pas de mettre tout le monde dans le même sac.

18h46 : Pourquoi différenciez-vous "casseurs " et "gilets jaunes" ? Semaine après semaine, ce sont les mêmes qui saccagent les centre-villes.

18h42 : A Toulouse, les incidents s'enchaînent depuis la mi-journée.

18h30 : Le millier de manifestants qui ont défilé dans les rues de Lille n'a pas été avare de slogans. "Grand débat = grande arnaque", "Porte parole Sibeth pour gouvernement Sicon, logique", "Vivre en France coûte un bras, t'en plaindre coûte un oeil", pouvait-on lire sur des pancartes. "Frexit", était-il aussi écrit au dos de plusieurs "gilets jaunes".

18h26 : Jean-Luc Mélenchon est également présent dans le cortège parisien.

18h24 : Et pendant ce temps, à Paris, la situation est également tendue place de la République, où plusieurs manifestants sont interpellés.

18h31 : @Mathilde38 Normalement, les "gilets jaunes" ont annoncé un regain de mobilisation pour la semaine prochaine, en ce week-end de Pâques. On peut donc encore tabler sur au moins un samedi, puis le 1er-Mai où plusieurs figures des "gilets jaunes" ont annoncé des actions.

18h31 : Une mobilisation très faible voire anecdotique à l'échelle du pays n'est pas représentative des revendications de base du mouvement. Combien de samedis encore ces commerçants, ces habitants vont-ils souffrir des dégradations ?

18h11 : Et pendant ce temps à Toulouse, épicentre du mouvement des "gilets jaunes" aujourd'hui, ce sont les casseurs qui s'illustrent.

18h19 : 18 heures, l'heure d'un petit point sur l'actu vespéral.

Les chiffres du ministère de l'Intérieur à 14 heures laissent augurer un léger rebond de la mobilisation des "gilets jaunes" en ce 22e samedi de mobilisation. A noter des incidents à Toulouse, épicentre du mouvement, et à Paris.

Critiqué depuis des années, mais sauvé par ses résultats, l'entraîneur de l'OL Bruno Genesio annonce qu'il partira en fin de saison. La défaite à Nantes hier soir aura été celle de trop.

Nouvel épisode de la révolte au Soudan. Le patron du puissant service de renseignement soudanais NISS, Salah Gosh, a démissionné. Il avait notamment dirigé la répression du mouvement de contestation ces derniers mois.

17h08 : A Bordeaux, les manifestants "gilets jaunes" se trouvent aux abords de la gare Saint-Jean, bloquée du coup par les forces de l'ordre. A noter le retour de la chenille des "gilets jaunes", une tradition festive qu'on voyait beaucoup au début du mouvement, en novembre, qui s'est perdue ensuite.

17h03 : Des nouvelles de Toulouse, épicentre du mouvement des "gilets jaunes" depuis novembre, et où les manifestations sont souvent émaillées d'incidents.

17h05 : Une centaine de personnalités, de Marion Cotillard à Priscillia Ludovksy en passant par Mélanie Laurent, appellent à la création d'une assemblée citoyenne tirée au sort pour mettre en place des mesures de transition écologique.

"On entend dire 'les Français ont dit que', alors que moins de 2% ont contribué au grand débat. On voit bien que ce n'est pas représentatif, remarque la coprésidente du collectif Démocratie ouverte, Mathilde Imer, dans Le Monde. On risque par ailleurs de n'avoir pour résultat que des annonces de court terme alors qu'il faudrait au contraire s'attaquer aux sujets de fond."

16h54 : Pas d'accord avec vous @anonyme. J'étais dans les rues de Toulouse et les casseurs n'avaient pas une once de jaune sur leurs gilets ni sur leurs cagoules et masques à gaz !

16h45 : @anonyme Figurez-vous qu'on suit ça depuis 21 semaines, mais bon, la faible mobilisation incite aussi à ne pas tourner en boucle sur ces seules manifestations. Notre confrère de France 3 Occitanie Fabrice Valéry est au plus près des manifestants.

Vous êtes à nouveau en ligne