DIRECT. "Gilets jaunes" : Rachida Dati, maire du 7e arrondissement de Paris, demande "un autre site" que le Champ-de-Mars

Des touristes sur le Champ-de-Mars, à Paris, le 6 avril 2018.
Des touristes sur le Champ-de-Mars, à Paris, le 6 avril 2018. (CHRISTOPHE SIMON / AFP)

Quelque 30 000 manifestants sont attendus au pied de la tour Eiffel, samedi.

Les forces de police se préparent, jeudi 22 novembre, à la grande mobilisation des "gilets jaunes" de samedi : "30 000 personnes environ" sont attendues dans la capitale, selon une note de la Direction du renseignement de la préfecture de police de Paris, révélée par Le Parisien et que franceinfo a pu consulter. Trois rassemblements distincts pourraient être organisés : l'un sur la place de la Concorde – non autorisé par le ministère de l'Intérieur –, l'un sur la place de la Bastille et un troisième sur le Champs-de-Mars. Mais ce n'est pas au goût de Rachida Dati, maire (Les Républicains) du 7e arrondissement de la capitale. Elle a demandé au gouvernement de trouver "un autre site" que l'esplanade du Champ-de-Mars. L'élue, qui soutient le mouvement des "gilets jaunes", rappelle que "toute manifestation sur ce site ouvert, le plus grand à Paris, est excessivement complexe à sécuriser".

Mobilisation en baisse. Quelque 5 107 manifestants sont recensés par le ministère de l'Intérieur jeudi à 8 heures, soit environ 2 000 de moins que la veille à la même heure. Il n'y a "plus aucun blocage ou barrages filtrants sur les axes majeurs de métropole", annonce aussi le ministère. 

Un rassemblement au Champ-de-Mars samedi ? "Plusieurs demandes" ont été déposées pour y organiser le rassemblement prévu samedi à Paris, selon Christophe Castaner. "Ce lieu offrant les conditions de sécurité nécessaires, il pourra accueillir les manifestants". "Il est en revanche exclu qu’elle se déroule place de la Concorde [comme l'avaient demandé certains], pour d’évidentes raisons de sécurité." "Pour le 7e (arrondissement) et ses habitants, par respect pour les Parisiens, il est nécessaire de trouver un autre site", a écrit Rachida Dati dans un communiqué.

Sur l'île de La Réunion, les "gilets jaunes" bloquent encore des routes. Réunion la 1re recense au moins 13 barrages filtrants sur les principaux axes du pays. Le couvre-feu a été levé ce matin. En revanche, les écoles, les lycées, les collèges, les crèches et la plupart des administrations restent fermés. 

Bilan. Depuis le début de la mobilisation, samedi 17 novembre, deux personnes sont mortes, dont une manifestante et 606 manifestants ont été blessés. Du côté des forces de l'ordre, le ministère de l'Intérieur compte 134 blessés. Il y a eu 795 inerpellations, dont 605 ont donné lieu à une garde à vue.

23h48 : Echauffourées ce soir entre "gilets jaunes" et policiers sur l'A16. Des manifestants ont envahi l'autoroute près de Calais et des rondins ont été posés sur la chaussée, au risque de provoquer des accidents.

23h23 : "La France se serait bien passée de cette confrontation qui oppose l'écologie au social, alors que ma volonté était de réconcilier écologie et social", a assuré Nicolas Hulot.

22h39 : Le président des Hauts-de-France, Xavier Bertrand (ex-LR) prend de nouvelles mesures visant à élargir, à compter du 1er janvier 2019, les aides financières aux transports versées aux salariés de sa région utilisant leur voiture pour se rendre au travail, rapporte La Voix du Nord.

22h20 : Emmanuel Macron a-t-il entendu le message adressé par les "gilets-jaunes"? Le Président compte dévoiler mardi prochain ses réponses aux inquiétudes exprimées par le mouvement. Le Président évoque un nouveau cap pour la transition écologique, de nouvelles mesures d'aide et des négociations sur tout le territoire pour la rendre "acceptable et démocratique".

22h01 : Le dialogue a été parfois tendu avec ce "gilet-jaune" de Bretagne. L'ancien ministre l'a invité à ne pas accuser l'écologie de tous les maux et de ne pas oublier le "matraquage fiscal". Ses anciens collègues du gouvernement apprécieront.

21h56 : Nicolas Hulot estime que la crise actuelle était "évitable", mais qu'il n'a "pas été entendu".

21h14 : Cette vignette est censée rapporter 500 millions d'euros par an et permettra de faire des travaux sur les infrastructures. Le projet, qui attend depuis des mois dans les cartons du ministère des Transports, prévoit des tarifs en fonction de la taille des camions.

21h11 : Dans le contexte de mobilisation des "gilets jaunes", le gouvernement reporte la vignette poids lourds

20h41 : Bonjour @anonyme. Le sondage auquel vous faites référence a été effectué par un autre institut, Elabe pour BFMTV, ce qui explique cette différence de chiffre : 70 % des Français approuvent la mobilisation des gilets jaunes, selon Elabe. Néanmoins, il met en lumière une tendance sensiblement proche.

20h36 : # Euh. ELABE ne propose pas les mêmes chiffres...moins sympa pour vos chers gilets jaunes, M. Gourmellet.

20h09 : Près de 8 Français sur 10 estiment que le mouvement des gilets jaunes est justifié. Cela représente 3 points de plus que lors de notre sondage publié le 17 novembre. Ce soutien progresse globalement dans toutes les catégories de la population et en particulier chez les indépendants et chefs d’entreprises (82 %, +8 points), les retraités (75%, +6 points) et les Français aux revenus les plus modestes (86%, + 8 points).

20h05 : 77% des sondés jugent le mouvement justifié, 66% estiment qu'il doit se poursuivre, selon un sondage Odoxa-Dentsu consulting pour franceinfo et Le Figaro.

19h51 : Franck Buhler est l'une des figures des "gilets-jaunes". Il revendique son appartenance à Debout La France. Il ne cache pas non plus son passage au Front national. Un passage qui s'est soldé par une suspension et une commission de discipline pour propos racistes.

19h19 : Bonsoir , je vous recommande notre carte pour suivre en direct les stations-service en difficulté d'approvisionnement. Actuellement, il y aurait 60 stations en rupture partielle et une station en rupture totale. C'est donc moins qu'hier.

18h58 : Bonjour. Hier, vous évoquiez des pénuries dans les stations d'essence. Qu'en est-il ce soir ? Merci par avance.

18h49 : Les "gilets jaunes" comptent organiser ce samedi des actions visant les centres commerciaux à Marseille et dans l'ensemble des Bouches-du-Rhône, indique France Bleu Provence. "Ce samedi 24 est un 17 novembre bis", insiste Paul Marrat, porte-parole des gilets jaunes.

18h46 : Sur l'île de La Réunion, des renforts de gendarmerie ont été envoyés après les violences de ces derniers jours. "Je vais me rendre sur place dans quelques jours avec cet esprit de dialogue", annonce sur franceinfo Annick Girardin, ministre des Outre-mer.

17h28 : Des personnes auraient donné de la soupe chaude pleine de laxatifs aux "gilets jaunes" sur le rond-point du Kaligone, à Kingersheim (Haut-Rhin) mardi, selon une information des Dernières Nouvelles d'Alsace, "avec un effet immédiat sur quelques 'gilets jaunes'", précise le quotidien régional. Hier, c'est du café aux laxatifs qui a été donné aux manifestants.

17h18 : Dans le Gard, 140 salariés de l'usine Royal Canin d'Aimargues sont au chômage technique à la suite du blocage organisé par les "gilets jaunes" au rond-point situé à la sortie de l'A9, selon les informations de France Bleu Gard Lozère. Depuis samedi, pratiquement aucun camion de matières premières ne peut entrer sur le site.

17h02 : Dans le Pas-de-Calais, une trentaine de manifestants ont également perturbé la circulation sur l'autoroute A16, qui mène au tunnel sous la Manche, emprunté par des milliers de poids lourds faisant le voyage jusqu'en Angleterre.

16h55 : Nous vous parlions plus tôt dans ce direct de perturbations en Belgique, mais le mouvement des "gilets jaunes" suscite également des remous en Espagne et en Grande-Bretagne. Les manifestations en France "portent préjudice aux transporteurs qui doivent traverser chaque jour la frontière avec la France", s'est plaint le ministère espagnol des Affaires étrangères.

16h15 : Après la mobilisation des "gilets jaunes", le préfet de La Réunion a décidé de reconduire la fermeture des crèches, des écoles maternelles et primaires ainsi que des collèges et lycées, demain et samedi.

16h16 : Bonjour @sabo, cet article détaille toutes les précisions dont nous disposons pour l'instant sur les manifestations prévues en France, y compris à Paris. Dans la capitale, 30 000 manifestants sont attendus et pourraient se rassembler sur la place de la Concorde (même si ce rassemblement n'est pas autorisé), l'un sur la place de la Bastille et un troisième sur le Champs de Mars.

16h04 : Question : A-t-on des précisions sur la manifestation gilets jaunes de Paris. Blocage des périphériques ? Manifestation intra-muros ? Trajet ? Merci si vous avez des renseignements...

15h32 : Trois rassemblements distincts pourraient être organisés par les "gilets jaunes", samedi, à Paris : l'un sur la place de la Concorde (non autorisé par le ministère de l'Intérieur), l'un sur la place de la Bastille et un troisième sur le Champs de Mars.

15h33 : A deux jours du prochain rassemblement des "gilets jaunes", les autorités se préparent. Elles tablent sur 30 000 participants lors de la manifestation organisée à Paris, selon une note de la DRPP, révélée par le Parisien et que franceinfo a pu consulter.

15h08 : Dans un communiqué commun, la Fédération du commerce et de la distribution, l'Association nationale des industries alimentaires et Coop de France évoquent les "conséquences extrêmement graves sur l'ensemble de la filière agroalimentaire". "Plusieurs dizaines d'entrepôts ne sont plus en état de recevoir ni de livrer des produits. Les approvisionnements de nombreux magasins ne peuvent donc plus être assurés, notamment pour les produits frais", précisent-ils.

15h28 : Face à la poursuite du mouvement des "gilets jaunes", commerçants, grossistes, restaurateurs et distributeurs demandent à ce que le "libre accès" à leurs magasins et entrepôts soit respecté. En effet, les opérations de blocage pénalisent fortement leur activité, à quelques semaines de Noël.

14h44 : Quels sont les articles les plus lus en ce moment sur franceinfo.fr ?

"Je suis totalement désemparée" : les députés LREM déboussolés face au mouvement des "gilets jaunes"


Des \"gilets jaunes\" bloquent un rond-point à Dinan (Côtes-d\'Armor), le 20 novembre 2018.


POINT DE VUE. Les "gilets jaunes", énième symptôme de la crise de notre système politique


Une mobilisation de gilets jaunes près de Montceau-les-Mines, le 21 novembre 2018.


"Les Bronzés" ont 40 ans : si vous obtenez 16/20 à ce quiz, vous êtes sur le point de conclure

Les Bronzés en 1978.

14h33 : A Marmande (Lot-et-Garonne), les stations-service des enseignes Leclerc, Intermarché, Géant Casino et Carrefour Market sont fermées depuis ce mercredi. Il s'agit du fruit d'une négociation avec les "gilets jaunes" : "On ferme notre station, et en échange, ils arrêtent les barrages filtrants", a expliqué à France 3 Guy Belooussoff, directeur de l'enseigne Leclerc. Plusieurs des stations-service fermées ont annoncé qu'elles resteront vides au moins jusqu'à samedi.

14h23 : Les "gilets jaunes" de Haute-Vienne marcheront dans le centre-ville de Limoges samedi. D'ici là, ils comptent poursuivre différentes actions : opération péage gratuit, masquage de radars, blocages filtrants uniquement pour les rond-points ou encore blocages des centres administratifs.

13h52 : Selon le parquet de Charleroi, 23 personnes ont été placées en garde à vue après des incidents au dépôt de Feluy, en Belgique, entre Mons et Bruxelles. Depuis lundi, ces blocages ont dégénéré en violents incidents une fois la nuit tombée, des débordements imputés par les autorités à des "casseurs" ou des "anarchistes", agissant pour la plupart cagoulés.

12h54 : Depuis samedi, deux personnes sont mortes, et 606 manifestants ont été blessés, dont 17 gravement. Du côté des forces de l'ordre, on recense 134 blessés dont trois graves.

13h43 : Selon le ministère de l'Intérieur, 5 107 personnes, environ deux milliers moins que la veille, ont manifesté ce matin. Il n'y a plus aucun blocage ou barrage filtrant sur les axes majeurs de métropole.

12h33 : Les "gilets jaunes" pourront manifester samedi au Champ de Mars à Paris. "Ce lieu offrant les conditions de sécurité nécessaires, il pourra accueillir les manifestants", a indiqué dans un communiqué le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner. Cependant il est exclu que cette manifestation "se déroule place de la Concorde, pour d’évidentes raisons de sécurité."

12h24 : "Je ne suis pas fier du tout que ça se passe de cette manière-là."

"Ce n'est pas en se vengeant sur plus faible que soi qu'on arrange son sort", a poursuivi François Ruffin, qui a cependant précisé qu'il serait samedi dans sa circonscription auprès des "gilets jaunes" pour faire le tour des barrages.

12h24 : Le député insoumis de la Somme François Ruffin a estimé sur Europe 1 que le mouvement des "gilets jaunes" contenait "le meilleur et le pire de l'homme". Il faisait notamment référence à la dénonciation par des manifestants à la gendarmerie, mardi sur sa circonscription, de six migrants découverts dans la citerne d'un camion.

11h56 : "Mon patron a très bien compris" : depuis le 17 novembre, les mobilisations des "gilets jaunes" rassemblent des dizaines de manifestants partout en France. Certains se disent même prêts à mettre "leur emploi entre parenthèses", pour affirmer leur présence sur le terrain "le temps qu'il faudra". Témoignages.

11h30 : "J'ai 32 ans, et je considère que si certains chantiers avaient été menés peut-être plus tôt, la pente serait moins raide aujourd'hui dans les transitions et dans la transformation."

Sébastien Lecornu, ministre chargé des Collectivités territoriales, souhaite que le gouvernement "tienne bon" et ne revienne pas sur la hausse des taxes sur les carburants au 1er janvier, malgré la porte entrouverte la veille par François Bayrou.

11h22 : Les "gilets jaunes" déplaisent aux autorités espagnoles. Madrid condamne les blocages de routes orchestrés en France par les "gilets jaunes" qui ont entraîné des perturbations à la frontière franco-espagnole. Les manifestants "portent préjudice aux transporteurs qui doivent traverser chaque jour la frontière avec la France et font obstacle à la libre circulation des marchandises", écrit la diplomatie espagnole.

11h08 : Les "gilets jaunes", énième symptôme de la crise de notre système politique ? La lame de fond qui porte le mouvement des "gilets jaunes" est la même que celle qui avait permis à Emmanuel Macron d'être élu à l'Elysée en mai 2017, relève le politologue Gérard Grunberg.

10h45 : 42% des Français déclarent soutenir le mouvement de blocage des "gilets jaunes", soit une baisse de 5 points depuis le 14 novembre et de 9 points depuis le 7 novembre, selon un sondage de l'Ifop publié aujourd'hui.

09h59 : "On peut tous commettre des erreurs, mais il faut savoir les corriger, et la seule façon, la seule décision aujourd'hui responsable, c'est d'annuler les hausses de taxes car elles sont excessives et insupportables. Tout le monde lui dit."

Laurent Wauquiez a espéré "une parole forte" d'Emmanuel Macron avant les manifestations des "gilets jaunes" attendues samedi, jugeant qu'il était "encore temps" pour le chef de l'Etat d'"annuler les hausses de taxes" sur les carburants.

09h49 : Benoît Hamon ne participera pas à la mobilisation des "gilets jaunes" samedi à Paris puisqu'il sera à la manifestation du mouvement #NousToutes contre les violences sexistes et sexuelles. "Il me semble qu'il y a un point commun à la plupart des convulsions dans la société française et ce point commun, c'est que tout le monde demande de l'égalité", observe-t-il, sur franceinfo.

Vous êtes à nouveau en ligne