DIRECT. 1er-Mai : la journée a été "volée par la violence de quelques-uns", estime Christophe Castaner

Ce direct est terminé.

Entre 150 000 et 300 000 personnes, militants syndicaux et "gilets jaunes", ont manifesté mercredi dans toute la France, dans une ambiance bon enfant en région mais plus tendue et confuse à Paris.

Une mobilisation contrastée. En France mercredi 1er mai, 164 000 personnes ont manifesté, selon le ministère de l'Intérieur, 310 000 selon la CGT. Dans la capitale, la mobilisation pour la fête des travailleurs a réuni 40 000 manifestants selon un comptage réalisé pour un collectif de médias, dont franceinfo, par le cabinet Occurrence. Si la situation st restée calme en région, le défilé s'est tendu à Paris, sans toutefois "l'Apocalypse" promise par les plus radicaux. Suivez les réactions en direct avec franceinfo.

40 000 manifestants à Paris. Le défilé parisien a rassemblé 40 000 personnes, selon un comptage indépendant effectué pour plusieurs médias, dont franceinfo, par le cabinet Occurrence.Selon le ministère de l'Intérieur, 164 400 personnes étaient mobilisées dans toute la France, 310 000 selon la CGT.

Philippe Martinez brièvement exfiltré du défilé. Signe de la tension ambiante : le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez a été contraint de quitter brièvement la manifestation après avoir été pris à partie par des black blocs, selon plusieurs témoins. Il est ensuite revenu dans le cortège. Critiquant la présence "d'individus qui ne sont pas là pour manifester et empêchent la manifestation de se tenir"il a surtout mis en cause les forces de l'ordre, qui ont, selon lui, chargé les militants de la CGT.

Des "gilets jaunes" tentent de s'introduire dans un commissariat à Besançon. Entre 200 et 300 "gilets jaunes" ont tenté de s'introduire dans le commissariat de Besançon (Doubs) en marge du défilé organisé pour la fête du Travail, a appris franceinfo auprès de la préfecture du département. Ils ont été repoussés à l'aide de gaz lacrymogènes.

Des blessés dans les manifestations. Le ministère de l'Intérieur a fait état, au niveau national, de 24 blessés légers parmi les manifestants et 14 blessés légers parmi les forces de l'ordre. Dans la journée, 380 personnes ont été interpellées, dont 330 à Paris, et 250 ont été placées en garde à vue, dont 210 à Paris, selon la même source.

Des défilés fournis dans plusieurs grandes villes. A Toulouse, les "gilets jaunes" ont pris la tête du cortège, réunissant plusieurs milliers de personnes dans le centre de la ville. A Bordeaux, des centaines de personnes défilaient dans le calme. A Montpellier, où la tête du cortège a été âprement disputée entre "gilets jaunes" et syndicats, les deux groupes défilaient en laissant un peu d'espace entre eux. Franceinfo fait le point dans cet article.

Vous êtes à nouveau en ligne