Commerces : la nécessité de limiter la baisse du chiffre d'affaires

France 2

Au lendemain de la cinquième journée de mobilisation des "gilets jaunes", samedi 15 décembre, les centres commerciaux et les magasins font grise mine. Ils cherchent à rattraper le retard.

La journaliste Audrey Richier, en direct de Nice (Alpes-Maritime), fait le point sur les stratégies des commerces pour rattraper le grand retard sur les courses de Noël, provoqué par le mouvement des "gilets jaunes", et limiter la baisse du chiffre d'affaires. Les boutiques du centre-ville de Nice ont déjà ouvert leurs portes, dimanche 16 décembre au matin, "ce n'était pas forcément prévu pour tout le monde, mais ça s'est imposé comme une évidence pour les commerçants", souligne Audrey Richier.

Ouvrir les dimanches du mois de janvier

"L'un d'entre eux me confiait que les clients n'avaient pas la tête aux fêtes et cela se ressent sur les ventes. Toutes les boutiques autour de moi affichent un chiffre d'affaires inférieur à celui des quinze premiers jours du mois de décembre de l'année dernière". Sur les devantures, "-10% jusqu'à -30% pour certaines boutiques qui ont avancé leurs ventes privées pour séduire les clients en quête de bonnes affaires. La Chambre du commerce et de l'industrie s'occupe de ces boutiques niçoises en leur proposant une cellule 'impact gilets jaunes', pour recenser leurs difficultés et leur présenter des solutions pour ouvrir les dimanches du mois de janvier, et des facilités pour le paiement de leurs charges sociales dans les prochaines semaines", conclut la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne