Achats de Noël en pleine mobilisation des "gilets jaunes": "Amazon est l'acteur le plus en capacité de rafler la mise"

Des commerçants des Champs-Élysées, à Paris, installent des protections en bois à la veille de la mobilisation des \"gilets jaunes\" du 1er décembre 2018.
Des commerçants des Champs-Élysées, à Paris, installent des protections en bois à la veille de la mobilisation des "gilets jaunes" du 1er décembre 2018. (BENJAMIN ILLY / FRANCE-INFO)

Le mouvement des "gilets jaunes" a contraint un grand nombre de magasins à baisser le rideau plusieurs samedis juste avant Noël. Les Français pourraient se reporter sur le commerce électronique, selon des spécialistes, même si les chiffres pour l'instant ne sont pas au rendez-vous. 

À deux semaines de Noël, de nombreux magasins affichent un chiffre d'affaires en baisse en raison de la mobilisation des "gilets jaunes" et des débordements qui ont émaillé certaines manifestations, notamment à Paris. Pour autant, le commerce en ligne ne semble pas en profiter pour l'instant. Au contraire, les chiffres de ces derniers jours sont en baisse. "Il y a eu un fléchissement, explique François Momboisse, président de la Fevad, la Fédération du commerce à distance, lundi 10 décembre sur franceinfo. Les deux dernières semaines sont moins bonnes. Cela concerne les jouets, le textile, l'alimentation et tout ce qui est beauté, santé, cosmétiques. Comme si les gens avaient autre chose en tête qu'acheter les cadeaux de Noël. Beaucoup de gens ont reporté les achats de cadeaux, que ce soit en magasin, ou sur internet. C'est sur les achats de Noël que ces ventes sont en-deçà de ce qu'on avait espéré pour l'instant."

Amazon sort du lot

Un seul distributeur en ligne semble s'en sortir : l'Américain Amazon. "Il y a du report sur les sites internet, et notamment sur Amazon, qui est le grand gagnant de cette crise", estime Jacques Creyssel, délégué général de la Fédération du commerce et de la distribution. "On le voit sur les produits non alimentaires, les jouets par exemple. Malheureusement Amazon n'est pas un spécialiste de la transparence, nous n'avons jamais de chiffres. D'après une étude, 43% des Français envisageaient il y a quelques jours de reporter une partie de leurs achats sur le e-commerce, et notamment sur Amazon", poursuit-il. Et franceinfo n'a pas obtenu plus de chiffres en sollicitant Amazon. Du côté de Cdiscount, le numéro un français du e-commerce, on affirme simplement "pas de coup d'arrêt des ventes"

Choc inédit

Le commerce en ligne va-t-il alors vraiment bénéficier de la désertion des boutiques "réelles" ? C'est difficile à mesurer pour l'instant, selon Denis Ferrand, le directeur général de Rexecode, un institut d'analyse économique. "Ce que l'on mesure très mal, car on n'a jamais vu de choc de consommation intervenir à cette période de l'année, c'est l'ampleur de l'effet de report, précise-t-il. On a encore 15 jours avant Noël. On peut imaginer qu'il y a un report des dépenses. Cela va peut-être se décaler un petit peu dans le temps. Et puis c'est cet effet de report sur le commerce électronique, que l'on avait vu un peu en 2015, qui sera peut-être un petit peu plus important cette fois-ci. On a l'impression qu'Amazon est l'acteur le plus en capacité de rafler la mise. Amazon réunit à peu près tous les avantages pour être le grand gagnant."

 

Vous êtes à nouveau en ligne