1er-Mai : le chaos tant redouté par l'exécutif a été évité

FRANCE 2

Les casseurs ont été contenus, mais le gouvernement doit toutefois se garder de tout triomphalisme, car la mobilisation a été très forte à l'occasion du 1er-Mai, explique le journaliste Guillaume Daret, jeudi 2 mai.

Au lendemain des manifestations du 1er-Mai, le gouvernement peut souffler. "Ça n'a pas été le chaos tant redouté" par les autorités, explique Guillaume Daret sur le plateau du 8 Heures de France 2, jeudi 2 mai. "Le dispositif de sécurité était plutôt efficace, mais le gouvernement doit se garder de tout triomphalisme, car la mobilisation a été forte", poursuit le journaliste du service politique. De plus, les images de casse, même si elles sont limitées, restent catastrophiques pour l'image du pays.

Une difficile équation

"Le gouvernement doit non seulement répondre aux préoccupations des manifestants, mais aussi se méfier du ras-le-bol jusqu'alors silencieux, mais bien réel, des Français qui ne manifestent pas, mais qui depuis six mois, un jour par semaine, ne peuvent quasiment plus se déplacer dans certains centre-ville", assure Guillaume Daret. L'exécutif sera donc aussi jugé sur sa capacité à garantir un retour à la normale de l'ordre public.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne