Les bandes d'arrêt d'urgence bientôt ouvertes à certains véhicules ?

Un véhicule en détresse stationne sur une bande d\'arrêt d\'urgence sur l\'autoroute A31, en 2012.
Un véhicule en détresse stationne sur une bande d'arrêt d'urgence sur l'autoroute A31, en 2012. ( MAXPPP)

La mesure permettrait de décongestionner la circulation aux abords des grandes villes, a annoncé le secrétaire d'Etat aux Transports.

Pour fluidifier la circulation dans les grandes agglomérations, Frédéric Cuvillier, secrétaire d'Etat aux Transports a annoncé sur RTL, mercredi 4 juin, vouloir ouvrir les bandes d'arrêt d'urgence à certains véhicules, et à certains créneaux horaires. Les bus, les taxis et les véhicules de covoiturage pourraient ainsi emprunter ces voies, dotées de nouvelles signalisations, lors des pics d'embouteillage.

"J'ai demandé de recenser les lieux où l'on pourrait améliorer l'utilisation des bandes d'arrêt d'urgence", a déclaré Frédéric Cuvillier. Ce dispositif est déjà testé dans plusieurs villes de France, comme Grenoble (Isère). L'opération est d'ailleurs un succès, explique Le Dauphiné. A tel point que le conseil général de l'Isère a décidé de prolonger de cinq kilomètres cette voie spécialisée. Lille étudie également la question pour les bus, raconte La Voix du Nord.

Le Figaro rappelle qu'aux Etats-Unis des voies dédiées au covoiturage, taxis et bus existent.  Pas question de réaliser des "carpool lanes" en France cependant, car il faudrait dégager "des fonds très importants pour construire des voies de circulation supplémentaires", détaille le quotidien.