Essonne : "Les policiers se sentent abandonnés"

France 3

Le journaliste et écrivain Frédéric Ploquin est l'invité du Grand Soir 3 ce dimanche 9 octobre après l'agression de policiers à Viry-Châtillon (Essonne).

"Ce n'est pas du jour au lendemain qu'on se retrouve avec des dizaines de jeunes qui cherchent à assassiner des policiers". Dans le Grand Soir 3 ce dimanche, Frédéric Ploquin explique : "Ce que j'essaie d'expliquer dans mon livre Les gangsters et la République, c'est qu'on est au bout de 40 ans de combat contre la drogue et qu'on est en train de perdre ce combat. On est en train de perdre le contrôle de certains territoires", comme la cité de la Grande Borne.

"Ras-le-bol" et "colère" des policiers

"L'histoire de la caméra de surveillance installée à Viry-Châtillon pour lutter contre les trafics est symptomatique", selon l'écrivain. "Il y a quelques jours, une voiture a été lancée sur le mât qui tient cette caméra pour essayer de la casser. Cette caméra, c'est l'oeil de l'État sur ce territoire".

"On a laissé dériver ces territoires et on se réveille avec des agents de l'État qui sont à deux doigts de se faire tuer", regrette Frédéric Ploquin. "Et les policiers en ont ras-le-bol. Ils sont très en colère, surtout dans l'Essonne, où il manque réellement d'effectifs. Ils se sentent abandonnés par l'Administration et la Justice", conclut-il.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne