Belgique : la mise en place de portiques écotaxe suscite la colère des routiers

FRANCE 2

La Belgique a mis en place des portiques écotaxe sur son territoire depuis le 1er avril. Les routiers se mobilisent depuis lundi, bloquant certains axes entre la Belgique et la France. 

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Depuis lundi 4 avril, les routiers belges ont organisé plusieurs barrages pour protester contre l'écotaxe, créant des kilomètres de bouchons sur les routes de Belgique et du nord de la France. La mesure avait été mise en place en Belgique le 1er avril, suscitant le même mécontentement qu'en France chez les transporteurs. S'il n'y a pas encore de portiques en flamme ou de "bonnets rouges", la détermination est perceptible. Parmi les routiers bloqués dans les barrages, certains ont passé la nuit et toute la matinée à l'arrêt.

8% d'augmentation pour les entreprises de transport

Les routiers français ont également dû se munir du boîtier GPS obligatoire pour circuler sur les autoroutes belges. La machine permet de calculer l'écotaxe. "Si j'ai bien compris, c'est 15 centimes par kilomètre. Hier, pour 50km parcourus, j'en ai eu pour 8,04 euros. Juste avant l'entrée en vigueur de l'écotaxe, je payais 8 euros la journée, sans limitation de kilométrage", explique Florian Minaud, routier. Pour une entreprise, le coût du transport augmenterait de 8% avec cette nouvelle taxe. Pour l'heure, le gouvernement belge n'a pas l'intention d'abandonner l'écotaxe.

Vous êtes à nouveau en ligne