Ecotaxe-équitaxe : une centaine de camions de chevaux, les routiers marquent le pas

(Maxppp)

En lutte contre la hausse de la TVA à 20% au 1er janvier 2014, les dirigeants de centres équestres avaient remisé les poneys, mais sorti camions et caravanes ce lundi pour perturber la circulation sur les routes d'Ile-de-France. En revanche, les routiers qui appelaient à des barrages filtrants pour protester contre l'écotaxe, ont mis fin à leur mouvement plus tôt que prévu, faute d'un nombre suffisant de participants.

La situation était confuse ce lundi matin. Alors que plusieurs blocages étaient en place sur plusieurs axes routiers, Alain Spinelli, à la
tête d'un collectif indépendant de chauffeurs routiers, a appelé dans un point
presse près de Paris à l'annulation des opérations destinées à protester contre l'écotaxe en Ile-de-France et uniquement en Ile-de-France.

"On est malheureusement contraints et forcés d'annuler ", a expliqué Alain Spinelli, faute d'un nombre suffisant de camions ajoutant qu'il avait
rendez-vous lundi prochain au ministère des Transports au sujet de cette taxe,
suspendu sine die, applicable à tous les camions roulant en France.

"Nous avons atteint une partie de l'objectif. Alain Spinelli va être reçu
par le ministre des Transports. Il va y avoir une vrai remise à plat de
l'écotaxe, les tables rondes vont être élargies à ceux qui représentent la
base
", a indiqué Yann Viguier, porte-parole du collectif.

Légères perturbations

Près de 200 poids lourds au total manifestaient en France lundi, selon les
estimations du collectif. Des opérations escargot étaient toujours en cours à
la mi-journée sur plusieurs grands axes, et devaient se poursuivre jusqu'en
milieu d'après-midi.

Des perturbations se sont fait ressentir dans différentes régions de France. D ans le département du Nord , l'A25 a été coupée entre Dunkerque et Lille, ainsi que la N41, jusqu'à 14h30, a indiqué Bison Futé. Des ralentissements sont notés dans le département du Nord sur l'A1 avec
une opération escargot "mobile", dit le Cnir (Centre national d'informations routières), en direction de Lille et la
création d'un bouchon d'une dizaine de kilomètres.

Dans les Bouches-du-Rhône , 45 poids lourds ont pris la direction de l'A7
depuis la zone industrielle de l'Anjoly à Vitrolles. A Fos-sur-Mer, 30 poids
lourds rassemblés sur la RN 568. En Ile-de-France , très peu de camions étaient présents aux barrages
filtrants prévus.

En Ile-de France, selon le Centre national d' Information routière de Rosny-sous-Bois, la
circulation était redevenue globalement fluide à mi-journée sur le réseau
francilien, après un total cumulé de 117 km d'encombrements dans la matinée.

Les centres équestres maintiennent leur mouvement

Ces encombrements étaient surtout dus aux opérations des centres équestres, qui protestaient contre une hausse de la TVA. Quelque 120 camions ont provoqué en direction de Paris des
ralentissements sur l'A6, l'A4, l'A10 et l'A13. Ils ont convergé vers 13 heures au parc
des expositions de Villepinte (Seine-Saint-Denis) où se tient le Salon du
cheval de Paris. Les perturbations ont pris fin dans l'après-midi.