Deux morts, un blessé grave dans un accident de train près de Castellane

(Maxppp)

Le train des Pignes, à Annot, près de Castellane dans les Alpes-de-Haute-Provence a déraillé ce samedi à 11 heures faisant deux morts et 8 blessés dont une personne grièvement. Il a été percuté par un rocher. Le ministre des Transports, Frédéric Cuvillier s'est rendu à l'hôpital de Saint-Roch de Nice où les victimes ont été évacuées.

Deux personnes sont mortes et neuf blessées ce samedi matin vers 11 heures dans le déraillement d'un train touristique, le train des Pignes
dans les Alpes-de-Haute-Provence, entre Annot et Saint-Benoit, d'après les
pompiers. L'une des deux victimes est une femme russe de 49 ans, l'autre est française de 82 ans. Le train a été percuté par un rocher qui s'est détaché de la montagne.

"Juste après le passage de la cabine du conducteur, un énorme rocher a percuté le train" (sous-préfet de Castellane)

Une personne se trouvait en "urgence absolue". Elle a dû être désincarcérée et selon les pompiers, son pronostic vital n'est pas engagé. Les huit autres blessés ont été "rapatriés dans la salle des fêtes " a expliqué le maire d'Annot, Jean Ballester, puis "évacuées vers l'hôpital Saint Roch " de Nice. En tout, 34 passagers se trouvaient dans le train.

►►► Voir les images du déraillement filmées par un drône par le journal Nice Matin

Les circonstances de l'accident

Le plan rouge a été déclenché. 110 pompiers et 32 véhicules sont mobilisés ainsi que trois hélicoptères, un de la section aérienne de la gendarmerie des
Alpes-de-Haute-Provence et le Dragon 06 de la Sécurité civile des
Alpes-Maritimes.

Le train reliait Nice à Digne-les-Bains lorsqu'il a été heurté un rocher de près de 10 tonnes tombé sur les voies. Une des deux voitures s'est couchée sur un talus, l'autre s'est écroulé en contrebas. "Rien ne pouvait laisser penser que ce drame arriverai t" a expliqué le sous-préfet de Castellane, Charbel Aboud, lors d'une conférence de presse. "Le conducteur, avec qui j'ai parlé, a raconté que 10 mètres après que sa cabine soit passée, il a senti l'impact du choc ", a-t-il ajouté.

Ce déraillement est "totalement accidentel" (procureur de la République de Digne)

Pour le procureur de Digne, Stéphane Kellenberger, le déraillement est "totalement accidentel ". Il explique : "A priori, il y a concomitance entre le passage du train et l'éboulement ", ce n'est donc pas le train "qui a percuté un rocher car le choc est latéral ". La gendarmerie scientifique de Rosny-sous-Bois, en région parisienne, se rendra sur place demain. Les spécialistes détermineront "la trajectoire exacte du train au moyen de visées laser ".

Frédéric Cuvillier a suivi "de manière très précise "
l'accident et s'est rendu dans la soirée à l'hôpital Saint-Roch de Nice pour adresser un message de "compassion " aux victimes et à leurs familles. Il a indiqué avec saisi le Bureau des enquêtes et accidents., assurant que les trajet avait été inspecté récemment, le 14 janvier.

"J'ai pas compris, j'ai été projetée" (une passagère)

Certains passagers ont accepté de témoigner à l'AFP. L'un des blessés de 61 ans, habitué de cette ligne a raconté avoir "entendu un grand 'boum' et vu une femme être éjectée du train ". Une autre passagère explique qu'elle était "tranquillement en train de me reposer à l'arrière du train. J'ai pas compris, j'ai été projetée sur la gauche et j'ai vu la première partie du train qui descendait dans le talus ". Pour un autre voyageur, "c'est comme si le rocher était tombé du ciel, comme un tremblement de terre ".

Un train surnommé "tortillard"

L'accident s'est déroulé dans une zone isolée, "un secteur à risque " selon le sous-préfet de Castellane. Une zone où la vitesse du train était de 30 km/h. Selon les premiers éléments, le conducteur a respecté cette vitesse. Le "tortillard" dessert une treintaine de communes de l'arrière et du haut-pays niçois. Il transporte 500.000 passagers par an. Sur sa route sinueuse de 151 km : 25 tunnels et une trentaine de ponts et de viaducs à flanc de montagne. La ligne date du 3 juillet 1911.

Ce train touristique est exploité par la régie régionale des
transports de Provence Alpes Côtes d'Azur. Ces voies appartiennent à la région
PACA, selon la SNCF.

Vous êtes à nouveau en ligne