Crash A320 : deux personnes toujours dans le cockpit, la nouvelle règle?

(Les compagnies aériennes allemandes ont décidé vendredi d'adopter la règle des deux personnes en permanence dans le cockpit de leurs avions © Maxppp)

Après le crash de l'A320 de Germanwings, l'agence européenne de la sécurité aérienne recommande la présence constante de deux personnes dans le cockpit. Plusieurs compagnies en Europe avaient déjà annoncé avoir décidé d'appliquer cette règle.

La fédération allemande du secteur aérien (BDL), qui regroupe toutes les grandes compagnies du pays, a annoncé vendredi de nouvelles mesures de sécurité en vol.  "Nos compagnies aériennes (...) introduisent provisoirement une nouvelle procédure qui prévoit que deux personnes autorisées doivent toujours se trouver dans le cockpit d'un appareil", a-t-elle indiqué dans un communiqué.

Cette annonce fait suite au crash de l'Airbus A320 de la compagnie Germanwings. L'appareil s'est écrasé mardi dans les Alpes de Haute-Provence avec 149 personnes à bord. Il n'y a aucun survivant. L'enquête a révellé que le pilote s'était retrouvé bloqué à l'extérieur du cockpit avant la chute de l'avion. Elle se poursuit pour tenter de comprendre notamment pourquoi le co-pilote s'est visiblement enfermé à l'intérieur de ce cockpit avant de probablement précipiter l'avion dans les montagnes françaises.

►►► A LIRE AUSSI | Crash de l'A320 : le SNPL va porter plainte contre X pour violation du secret professionnel

Une nouvelle règle qui n'est pas obligatoire

Les compagnies allemandes ne sont pas les seules en Europe à imposer la règle des deux personnes en permanence dans le cockpit après cette tragédie. Les transporteurs français Corsair et EasyJet, le Britannique Thomson Airways du groupe TUI, la compagnie lettone AirBaltic ou encore l'autorité aérienne autrichienne Austro Control ont également annoncé une règle similaire. D'autres, comme la compagnie finlandaise Finnair, appliquaient déjà cette mesure avant le crash de l'Airbus A320 de Germanwing. 

Mais rien n'oblige jusque là les compagnies aériennes à se soumettre à cette règle. Seule l'agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) est habilitée à rendre cette pratique obligatoire sur le continent. Elle a émis vendredi un avis de recommandation temporaire allant dans ce sens. Les compagnies françaises Air France, Transavia et Hop! et néerlandaise KLM ont indiqué qu'elles allaient mettre en oeuvre "dans les meilleurs délais" cette recommandation de l'AESA.

Vous êtes à nouveau en ligne