Collision ferroviaire près de Pau: le feu était vert

(Le TGV Pau-Bayonne était entré en collision avec un TER © MAXPPP / Sud Ouest)

En juillet, la collision entre un TGV et un TER avait fait 40 blessés près de Pau. Les premières conclusions d'une enquête interne montrent que le TER, qui aurait dû rester à l'arrêt, n'a pourtant pas franchi de feu rouge.

La collision de trains qui a fait 40 blessés à Denguin le 17 juillet juillet ne serait pas due à une erreur humaine, contrairement à une hypothèse évoquée après l'accident.

"On sait maintenant que le TER a démarré au feu vert, et qu'il n'a pas franchi un feu rouge ", a précisé ce vendredi le directeur général Sécurité de la SNCF Alain Krakovitch. Le TER avait percuté le TGV par l'arrière, après s'être mis en mouvement alors qu'il n'aurait pas dû.

Un incident électrique "exceptionnel"

Les premiers résultats d'une enquête interne ont établi que le feu était passé au vert en raison "d'un défaut d'isolement intervenu sur deux fils de la chaîne électrique commandant le signal ". La poursuite de l'enquête devrait servir à comprendre l'origine de ce défaut d'isolement. "A ce stade, c'est encore trop tôt pour le dire ", précise le directeur général, qui indique tout de même que cet incident électrique, "exceptionnel ", n'a pas été entrainé par l'intervention d'un agent de maintenance.

En conséquence de l'observation de ce défaut d'isolement, 3.000 guérites abritant les circuits électriques et qui n'ont pas été vues depuis le début de l'année vont être révisées avant le 10 août.

 

(Infographie : configuration des lieux de l'accident © Idé)
 

Vous êtes à nouveau en ligne