Colère des VTC : des négociations sous tension

Pour sortir de la crise, une réunion de médiation a lieu ce lundi 19 décembre entre les représentants des chauffeurs de VTC et les plateformes de réserves, notamment Uber, sous l'égide du gouvernement.

"Uber dehors !", c'est le cri de ces chauffeurs VTC ce matin, lundi 19 décembre. Ils prennent à partie le représentant du géant américain devant le ministère des Transports. Un climat tendu après les incidents de la veille. Uber a porté plainte contre trois syndicats de VTC pour "menace" et "diffamation". Aujourd'hui, pour la première fois, la ministre réunit Uber et les représentants des chauffeurs. Ces derniers dénoncent depuis plusieurs mois, la politique tarifaire d'Uber avec, selon eux, des revenus au rabais.

Une commission qui a augmenté

Selon le porte-parole d'Uber, il y a peu de chances pour un coup de pouce aujourd'hui. "Uber a augmenté les prix de 13% la semaine dernière (...) mais si demain on augmente encore les prix de 30% des VTC, est-ce qu'il y aura encore des passagers ? Ce n'est pas sûr. Alors les chauffeurs seront perdants", déclare Grégoire Kopp au micro de France 2. Le tarif de chaque course a bien augmenté de 13% mais en même temps, la commission sur chaque course, elle, est passée de 20% à 25%.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne