STX France : "S'il n'y a pas d'accord qui protège l'emploi, il faut nationaliser" estime le maire de Saint-Nazaire

Le maire de Saint-Nazaire, David Samzun, le 5 janvier 2017.
Le maire de Saint-Nazaire, David Samzun, le 5 janvier 2017. (LOIC VENANCE / AFP)

Pour le maire de Saint-Nazaire, David Samzun, "s'il n'y a pas d'accord avec l'Etat italien" au sujet de STX France, "alors il faut nationaliser" mais cela "doit être temporaire, car ce n'est pas de la responsabilité du gouvernement de construire des paquebots."

"S'il n'y a pas d'accord avec l'Etat italien qui protège l'emploi, nos brevets, notre site industriel, alors il faut nationaliser", estime jeudi 27 juillet David Samzun, le maire PS de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), interrogé par France Bleu Loire Océan, au sujet de STX France.

Sur son site internet, Le Monde affirme qu'Emmanuel Macron a choisi de nationaliser les chantiers navals de Saint-Nazaire, plutôt que de laisser le contrôle au groupe italien Fincantieri. Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, doit s'exprimer sur ce dossier jeudi 27 juillet à 15h.

"Cette information, je la prends avec beaucoup de précaution"

"On est dans une phase de négociations, donc cette information, je la prends avec beaucoup de précaution", commente David Samzun.

Mais, "si l'accord et ces négociations n'aboutissent pas, j'ai toujours dit qu'il ne fallait pas balayer d'un revers de la main une éventuelle nationalisation, qui doit être temporaire, car ce n'est pas de la responsabilité du gouvernement de construire des paquebots."

Si cette solution est retenue par l'Etat, "tout restera à faire, parce qu'il faudra retrouver un actionnaire au service d'un projet industriel", indique le maire de Saint-Nazaire.