Saint-Nazaire : Emmanuel Macron veut soustraire STX de l'emprise italienne

Cette vidéo n'est plus disponible

Les chantiers navals doivent être vendus à un groupe italien, ce qui inquiète une partie des 2 600 salariés.

Le souhait d'Emmanuel Macron : empêcher les chantiers navals de Saint-Nazaire de passer sous pavillon italien. Son objectif ? Protéger ce fleuron de l'industrie française. La présence de l'Italie dans STX, actionnaire majoritaire à hauteur de 54,8%, est en effet jugée trop risquée par le gouvernement. Ce mercredi 31 mai, les élus locaux saluent la décision du président de la République.

Crainte des syndicats

Avec cette prise de contrôle des Italiens, les syndicats craignaient un affaiblissement du groupe avec des emplois et des commandes susceptibles de partir en Italie. Les repreneurs italiens avaient pourtant tenté de rassurer les Français. Pour eux, les chantiers de Saint-Nazaire sont uniques en Europe et ne peuvent être déplacés ailleurs. Un argument qui n'a pas totalement convaincu le président de la République.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne