Chantiers navals STX : les conditions de la prise de contrôle par le groupe italien Fincantieri sont "astucieuses"

L\'Italien Fincantieri a obtenu, mercredi 27 septembre 2017, la majorité du capital des chantiers navals STX basés à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique).
L'Italien Fincantieri a obtenu, mercredi 27 septembre 2017, la majorité du capital des chantiers navals STX basés à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique). (LOIC VENANCE / AFP)

Christophe Morel, délégué CFDT chez STX, s'est déclaré satisfait, mercredi sur franceinfo, à la suite de l'accord trouvé avec le groupe italien Fincantieri pour la prise de contrôle des chantiers navals, basés à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique).

"La solution proposée est assez astucieuse", a réagi Christophe Morel, délégué CFDT chez STX, mercredi 27 septembre sur franceinfo, à la suite de l'accord trouvé pour que le groupe italien Fincantieri prenne le contrôle des chantiers navals basés à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique). Cette entente met fin à des mois de tensions entre la France et l'Italie à ce sujet.

L'accord est assorti de strictes conditions, notamment sur la question de la répartition du capital. Il prévoit que chaque pays soit à égalité en parts du capital, à la subtilité près que la France prêtera 1% du capital au groupe italien Fincantieri, pour lui permettre d'avoir la majorité des droits de vote. "Cela permet à chacun de sortir la tête haute de cette négociation", a commenté Christophe Morel.

Une décision "rassurante" selon la CFDT

Cette décision est "assez rassurante", a jugé Christophe Morel. Selon le délégué syndical, "cela va nécessiter plus de vigilance au sein du conseil d'administration, puisqu'il faudra s'assurer que d'un côté Fincantieri suive bien les règles et ses engagements et, de l'autre côté, si ce n'est pas le cas, l'État français réagisse et fasse valoir ses clauses de sauvegarde".

Par ailleurs, les salariés de STX pourront, sous quelques conditions, entrer au capital de l'entreprise. Christophe Morel est satisfait de cette décision. Les chantiers navals basés à Saint-Nazaire sont "ancrés très fortement dans le territoire et les acteurs locaux ont aussi leur mot à dire sur ce qui y arrive".

Cette décision est "assez rassurante", Christophe Morel
--'--
--'--