Les sujets du jour
Donald TrumpPrélèvement à la sourceClimatEmmanuel Macron

Ce que l'on sait de l'intrusion impressionnante d'une voiture sur les pistes de l'aéroport de Lyon-Saint-Exupéry

Une patrouille devant l'aéroport Saint-Exupéry à Lyon (Rhône), où une voiture s'est introduit de façon spectaculaire, le 10 septembre 2019. (MAXPPP)

Un homme a été interpellé et placé en garde à vue, lundi. Aucune piste n'est privilégiée à ce stade. 

Si ce contenu ne s'affiche pas correctement, cliquez ici

Une course folle. Une voiture s'est introduit sur les pistes de l'aéroport de Lyon-Saint-Exupéry, lundi 10 septembre, après avoir forcé une barrière et une porte vitrée. Après s'être enfui à pied, le conducteur a fini par être interpellé et est actuellement en garde à vue. Il souffre d'une "fragilité psychologique" selon son entourage, a appris franceinfo de source proche de l'enquête. A ce stade, le caractère terroriste de son geste "n'est pas démontré" et le parquet de Paris est en train d'évaluer la situation pour savoir s'il se saisit ou non de cette affaire. 

Voici ce que l'on sait de cette intrusion spectaculaire. 

D'où venait le véhicule ? 

Le véhicule dont s'est servi l'individu a été volé lundi matin, vers 9h30, à Dijon, lors d'un violent car-jacking, selon France Bleu Bourgogne. Le conducteur d'une Mercedes qui faisait le plein de la voiture de son patron à la station-service de l'hypermarché Leclerc de la zone industrielle Cap Nord de Dijon a été "tabassé" par un homme qui est parti avec la voiture. Le conducteur agressé a été transporté au CHU de Dijon-Bourgogne.

La course-poursuite entre les forces de l'ordre et le voleur de la Mercedes a démarré aux alentours de 10h30, lorsque le véhicule a été repéré roulant à contre-sens sur plusieurs dizaines de kilomètres sur l'autoroute A43 entre Lyon et Chambéry. Des agents de la CRS autoroutière et un hélicoptère de la gendarmerie nationale l'ont pris en chasse jusqu'à l'aéroport de Lyon-Bron.

Selon la préfecture, le conducteur a défoncé les barrières de sécurité de cet aéroport d'aviation d'affaires, à l'est de Lyon, avant de faire demi-tour et de se diriger vers l'aéroport de Lyon-Saint-exupéry. 

Comment s'est-il introduit sur les pistes de Saint-Exupéry ? 

Le conducteur a forcé une barrière puis deux portes vitrées donnant accès à l'enceinte du Terminal 1 de l'aéroport, avant d'accéder aux pistes, comme on peut le voir sur ces photos transmises à franceinfo par un internaute sur place. Lors de son intrusion, le conducteur a blessé légèrement un ouvrier qui travaillait sur une nacelle dans l'aérogare.

Une barrière de l'aéroport Lyon-Saint-Exupéry forcée par un véhicule, le 10 septembre 2018.  (MUMIN KAHRAMAN)

Les vitres brisées du terminal 1 de l'aéroport Saint-Exupéry à Lyon après l'intrusion d'un véhicule, lundi 10 septembre 2018. (MUMIN KAHRAMAN)

Comment s'est déroulée son interpellation ?

Le conducteur, pris en chasse par les forces de l'ordre, a continué sa course folle sur les pistes. Un voyageur a filmé intégralement la scène, surréaliste. On le voit traverser à toute vitesse un champ, sautant un talus, avant de prendre l'une des pistes de l'aéroport. Un véhicule de police parvient alors à le stopper. Mais le conducteur descend et s'enfuit en courant avant d'être finalement rattrapé par des forces de l'ordre convergeant en nombre, certains à pied, d'autres en voitures. Il a fini par être interpellé. Les policiers ont utilisé un pistolet à impulsion électrique pour le maîtriser. 

FRANCE 2

Que sait-on du conducteur et de ses motivations ? 

L'homme a été placé en garde à vue dans les locaux de la gendarmerie des transports aériens. Pour l'instant, ses motivations ne sont pas connues. Selon une source proche de l'enquête interrogée par France 3, il est sans antécédent judiciaire et inconnu au titre de la radicalisation. Il souffre d'une "fragilité psychologique" selon son entourage, a appris franceinfo de source proche de l'enquête.

A ce stade, le caractère terroriste de son geste "n'est pas démontré" et le parquet de Paris est en train d'évaluer la situation pour savoir s'il se saisit ou non de cette affaire. Le suspect aurait déclaré "Je suis l'envoyé d'Allah", a indiqué le parquet de Lyon à France Bleu Isère. Il a été condamné en 2007 et 2009 pour défaut d'assurance et conduite malgré la suspension de son permis de conduire. Il n'a jamais été condamné à de la prison même avec sursis, a précisé la source proche de l'enquête.

Une enquête en flagrance a été ouverte pour "tentative de meurtre en bande organisée, association de malfaiteurs en vue d'une tentative de meurtre en bande organisée et dégradation par un moyen dangereux" par le parquet de Lyon, a appris France Bleu Isère.

Quand le trafic aérien va-t-il reprendre ?

Après avoir annoncé que le trafic serait interrompu jusqu'à nouvel ordre, puis jusqu'à 18 heures, la direction de l'aéroport indique sur Twitter qu'il reprend progressivement.