Canal Seine-Nord : l'ancien ministre Patrick Kanner lance une pétition pour défendre le projet

Une péniche sur le canal Seine-Nord, à Aubencheul-au-Bac, près d\'Arras, le 30 novembre 2016.
Une péniche sur le canal Seine-Nord, à Aubencheul-au-Bac, près d'Arras, le 30 novembre 2016. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

"Faire une pause" dans le projet de canal Seine-Nord ? Il n'en n'est pas question, pour Patrick Kanner, qui s'est érigé vendredi contre les déclarations des ministres des Transports et de la Transition écologique sur "les grands projets".

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

L'ancien ministre socialiste des Sports, Patrick Kanner, a lancé vendredi 7 juillet une pétition en ligne pour dénoncer "la pause" décidée par les ministres des Transports et de la Transition écologique, Elisabeth Borne et Nicolas Hulot, sur les grands projets dont le très sensible canal Seine-Nord.

L'élu lillois dénonce "un mauvais coup" fait à la région des Hauts-de-France, alors que ce projet est jugé hautement stratégique à hauteur de 4,5 milliards d'euros. Patrick Kanner rappelle que lorsque François Hollande était encore en fonction en avril dernier, l'ancien chef de l'État avait affirmé que "nous sommes maintenant dans l’irréversible et dans le lancement des travaux."

Monsieur le Premier ministre, s'il vous plait, ne touchez pas à notre canal !Patrick Kanner, Conseiller départemental du Norddans sa pétition

Pour Patrick Kanner, ce projet "structurant est un investissement vital pour les territoires qu'il traverse. Avec des millions d'heures de travail et plus de 10 000 emplois rien que pour sa réalisation". 45 000 emplois "pérennes" sont attendus en tout d'ici 2050. "Il est aussi un projet fédérateur source de fierté pour tous les habitants des Hauts-de-France, qui ne veulent pas, qui ne peuvent plus attendre", ajoute l'élu lillois. Patrick Kanner conclut en lançant directement à Édouard Philippe.

Long de 107 kilomètres entre Compiègne (Oise) et Aubencheul-au-Bac (Nord), ce canal a vocation à être le maillon manquant entre la Seine et le réseau fluvial de l'Europe du Nord, pour le transport de marchandises entre les pays du Benelux et la région parisienne.

Vous êtes à nouveau en ligne