Boeing disparu : la thèse d'un geste de survie

(Edgar Su Reuters)

Douzième jour de recherche et toujours aucune trace du Boeing 777 de la Malaysia Airlines, disparu le 8 mars dernier avec à son bord 239 personnes, dont une majorité de Chinois. La marine chinoise va se redéployer au sud et au nord de l'Equateur, en suivant la thèse possible d'un geste de survie du pilote.

La Thaïlande vient de confirmer qu'elle avait vu sur ces écrans radars
militaires la même chose que la Malaisie juste après la disparition du vol MH

  1. Un "appareil non identifié" repéré samedi 8 mars à
    00h28, soit six minutes après la perte de contact avec le Boeing 777 de la Malaysia Airlines, volant "dans
    une direction sud-ouest",  vers le détroit de Malacca.

Djakarta coordonne les recherches avec l'État-major de
la marine chinoise qui a vite redéployé sa flottille au nord et au
sud de l'Equateur. Cinq bateaux passent sous l'Equateur pour aller fouiller le sud-ouest de l'Ile
de Sumatra et de Java.

Geste instinctif du pilote ?

Si l'on cherche à cet endroit plutôt qu'aux Maldives, qui sont des îles
plates mais très éloignées, c'est parce que l'on croit à la thèse de l'instinct
de survie du pilote. Il a pu reprogrammer le vol électroniquement en sachant qu'il
pouvait perdre conscience à tout moment pour une raison ou pour une autre, une dépressurisation de l'appareil par exemple. Un réflexe de survie pour maintenir l'avion en
vol, qui a encore beaucoup de carburant, le plus longtemps possible et le
guider vers un endroit  inhabité en mer ouverte, en haute mer.

Dans le même temps, la police des Maldives recoupait mercredi les témoignages rapportés par Haveeru,
un site d'information local selon lequel des habitants auraient vu "un
avion gros porteur volant à basse altitude" le jour de la disparition
mystérieuse du vol MH370. Ces nouveaux éléments butent cependant sur les informations des forces armées des Maldives, qui ont indiqué mercredi que les radars du pays n'avaient détecté aucune trace du Boeing 777 de Malaysia Airlines.

Vous êtes à nouveau en ligne