Baisse des immatriculations en juillet : "Il ne faut pas être alarmé"

(Un employé dans l'usine d'assemblage des Peugeot 208 en Slovaquie © AFP / SAMUEL KUBANI)

Effondrement en juillet des ventes de de PSA Peugeot Citroën, qui a perdu 17,4%, Volkswagen, -17,3%, et Nissan, -23,1%. Une baisse qui n'est pas alarmante selon François Roudier porte-parole du Comité des constructeurs français d'automobiles.

"Il ne faut pas être alarmé" par la baisse des immatriculations de voitures neuves en France au mois de juillet, estime François Roudier, porte-parole du Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA). Par rapport à la même période l'an dernier, les immatriculations sont en baisse de 9,6%.

 

Le groupe PSA Peugeot Citroën a perdu 17,4%, Volkswagen chute de 17,3% et Nissan, de 23,1%. D'autres groupes tirent leur épingle du jeu, BMW gagne 10,3%, Daimler 5,9% et Hyundai 3,7%.

"On était super haut au mois de juillet de l’année dernière et puis il y a eu beaucoup de livraisons au premier semestre 2016 ", explique François Roudier. C’est pourquoi l’impression de baisse est accentuée selon lui.

Le porte-parole du CCFA invite à regarder les chiffres des immatriculations sur les sept derniers mois. "Sur sept mois, on est à plus de 6% d’augmentation ."

"On est sur un profil de marché qui finalement redevient le marché français traditionnel : un premier semestre très haut et puis un deuxième semestre un peu plus bas", souligne François Roudier. "On va retrouver les niveaux de ventes d’avant la crise de 2008, avec deux millions de véhicules vendus dans l’année. Et on y revient dans des conditions de marché qui sont normales, c’est-à-dire sans l’aide de la prime à la casse."