Autocar : les avantages d'un trajet Paris-Toulouse par rapport au train et à la voiture

FRANCE 2

Le transport par autocar se développe en France et se présente comme une alternative au train. Mais pour les longs trajets, est-ce idéal ? France 2 a fait le test.

1 500 postes créés, 730 lignes directes de ville à ville... Le transport par autocar s'étend en France. On le présente comme une alternative au train pour les longs trajets. France 2 s'est livré à un test en faisant le trajet Paris-Toulouse, soit 700 kilomètres.

Au départ, chaque passager a droit à deux bagages de 25 kilos chacun. A bord, il n'y a pas de place attribuée. Les oreillers sont fournis, les masques pour les yeux aussi, et le conducteur prononce quelques mots de bienvenue à l'heure du départ. Prix du voyage aller : 15 euros. C'est l'argument clé pour les voyages en autocar. "Pour un étudiant, c'est parfait", confie une passagère.

"Je perds du temps mais j'économise un peu d'argent"

Le car s'arrête dans quatre villes pour récupérer d'autres voyageurs. Le trajet prend quatre heures de plus qu'en train et deux de plus qu'en voiture. "Je perds du temps mais j'économise un peu d'argent", déclare une autre passagère. A bord, la connexion internet est gratuite, il y a des prises pour recharger les téléphones, des sièges inclinables et même des toilettes. Mais un homme a un regret : "Un petit peu plus d'espace, ce serait sympa".

L'unique pause de 45 minutes est accueillie avec bonheur. On peut se dégourdir les jambes mais aussi se restaurer, chose interdite à bord. Les dernières heures sont les plus longues. Le conducteur a changé, comme la loi l'impose : 4h30 de route par chauffeur, c'est le maximum. A 20h30, l'autocar arrive à Toulouse, près de 9h30 après son départ de la capitale. Les voyageurs sont fatigués. Au final, l'autocar s'avère épuisant, mais un peu moins cher que le covoiturage, et surtout deux fois moins cher que les premiers prix en train.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne