A Brest, le téléphérique… est déjà à l’arrêt

Le téléphérique urbain de Brest permet de rallier par les airs, les deux rives de la Penfeld.
Le téléphérique urbain de Brest permet de rallier par les airs, les deux rives de la Penfeld. (FRED TANNEAU / AFP)

Inauguré en grande pompe il y a 15 jours, le téléphérique urbain de Brest, est déjà à l’arrêt, victime d’une panne.

Mis en service il y a 15 jours tout juste, le premier téléphérique urbain de France, au-dessus de la Penfeld à Brest, est déjà victime d'une panne technique. Il devrait être remis en service lundi 5 décembre, mais seulement pour des tests de sécurité. Il ne sera donc pas rouvert au public avant plusieurs semaines annonce l’exploitant, Kéolis. Il espère une remise en service pour les fêtes de Noël.

Les services de sécurité de l’État devront redonner leur feu vert

C’est une panne aléatoire qui frappe le téléphérique de Brest, inauguré en grande pompe il y a deux semaines seulement. Ce sont les pires pannes pour un exploitant car le système se met automatiquement en position de sécurité. Les cabines s’arrêtent et il faut relancer le système manuellement.

Ces pannes aléatoires avaient déjà donné des sueurs froides aux techniciens lors des phases de tests, avant la mise en service. Kéolis pensait avoir résolu le problème mais ces incidents se sont reproduits, nécessitant l’intervention du constructeur suisse. BMF Bartholet a changé le système, mais il faut désormais que les services de sécurité de l’État valident la remise en service.

40 000 voyageurs en 10 jours

C’est un coup dur pour l’image de ce tout premier téléphérique urbain de France. Car son lancement a été très réussi. En 10 jours à peine, quelques 40 000 Brestois et touristes ont traversé la Penfeld par les airs. La démonstration était probante et une vingtaine d’autres villes françaises ont lancé des projets similaires.