A bord d'un avion prêt à décoller, une passagère veut aller aux WC, mais ouvre la porte de l'issue de secours par mégarde

Un Boeing 777-240 de la compagnie Pakistan International Airlines sur le tarmac de l\'aéroport de Manchester (Royaume-Uni), le 1er mars 2005.
Un Boeing 777-240 de la compagnie Pakistan International Airlines sur le tarmac de l'aéroport de Manchester (Royaume-Uni), le 1er mars 2005. (IAN HODGSON / REUTERS)

Son geste a retardé de nombreuses heures le départ du vol Manchester-Islamabad, vendredi, ainsi que le décollage d'autres avions.

C'est une gaffe qui a eu de nombreuses conséquences. Peu avant le décollage, une passagère d'un avion de la compagnie Pakistan International Airlines a ouvert par mégarde une issue de secours de l'appareil, en croyant se rendre aux toilettes, rapporte, lundi 10 juin, le quotidien britannique The Independent (en anglais). L'avion devait effectuer la liaison Manchester (Royaume-Uni)-Islamabad (Pakistan).

L'incident a eu lieu vendredi, à 21h20. Les portes étaient "armées", c'est-à-dire verrouillées, précise The Independent. Bien qu'un signal lumineux indiquait aux passagers d'attacher leur ceinture car le décollage était imminent, la passagère a décidé de se rendre aux toilettes. Mais elle a ouvert la mauvaise porte. Pour une raison inconnue, aucun membre du personnel navigant n'était assis près de cette issue de secours. Il aurait pu l'empêcher de commettre ce geste.

Un vol reprogrammé le lendemain

Car la méprise de la passagère a déclenché l'ouverture automatique et le gonflage des toboggans. Elle n'est donc pas tombée sur le tarmac, mais son action a entraîné l'évacuation de tous les passagers de l'avion. Le vol a été reprogrammé le lendemain matin à 5 heures. "Tous les passagers ont eu un dîner. Le transport jusqu'à l'hôtel et la nuit ont été pris en charge", a précisé un porte-parole de la compagnie cité par The Independent.

Néanmoins, l'avion n'a pas pu transporter tous les passagers prévus. Seules 38 personnes, volontaires, ont pu prendre place à bord, car les systèmes d’évacuation avaient été désactivés. Et à leur arrivée, une mauvaise surprise les attendait : leurs bagages étaient restés à Manchester.

D'autres vols prévus au départ de Manchester ont été retardés à cause de cet incident. Une enquête a été ouverte.

Vous êtes à nouveau en ligne