Tourisme : inquiétude des guides-conférenciers face à la crise

France 2

Les guides conférenciers se disent les grands oubliés des mesures d’urgence. Pour ceux qui ne sont pas salariés, et il y en a beaucoup, sans touriste, c’est zéro visite et zéro revenu.

Sur l’île de la Cité, voilà 25 ans que Dimitri Missourkine fait visiter le Paris historique à des touristes étrangers. Habituellement, ses touristes sont russes et américains, des touristes aux abonnés absents. Cette semaine, quatre Français seront les seuls à l’écouter. "En période estivale, on travaille sept jour par semaine. Donc la baisse d’activité, c’est 99%. On n’a rien du tout", se désole-t-il.

Un fonds de solidarité

En tant que guide indépendant, il a droit à 1 500 euros versés par un fonds de solidarité. Cette aide court jusqu’à la fin de l’année, mais après ? Partout en France, les 5 000 guides conférenciers sont inquiets, au pieds du Mont-Saint-Michel, comme devant Le Louvre en brandissant La Joconde. La situation est plus urgente encore pour les guides salariés. Aucune compensation pour eux, c’est-à-dire aucun chômage partiel.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne