Covid-19 : le bilan contrasté de l'hébergement touristique dans l'Oise

Des gîtes délaissés par la clientèle étrangère mais la campagne plébiscitée cet été et pour les prochaines vacances de la Toussaint : dans l'Oise, l'année est mitigée dans le secteur de l'hébergement touristique.

Dans l'Oise, les propriétaires d'hébergements touristiques font un premier bilan très mitigé de cette année marquée par la crise sanitaire. Dans certains secteurs du département, la tendance depuis le printemps est à la forte baisse côté réservations, notamment pour les chambres d'hôtes et les gîtes. "On n'a pas la clientèle étrangère et c'est un type d'hébergement qui est assez prisé d'ordinaire par les Anglais, les Belges et les Néerlandais, explique Stéphane Rouziou, le directeur de l'agence Oise Tourisme. Ce sont des hébergements qui sont également fréquentés par la clientèle d'affaires. Et comme il y a eu une période de sous-activité économique, cela a aussi pénalisé les meublés de tourisme"

L'attrait de la campagne

Mais le confinement a eu aussi quelques effets des effets positifs. À moins de 100 km de l'Ile-de-France, l'Oise mise également sur une clientèle citadine en quête de nature. A l'image de Célina Picquout, qui possède un gîte à Saint-Paul. "Avec le déconfinement, beaucoup de familles et de Parisiens sont venus se ressourcer à la campagne. Et là, les réservations continuent. L'agenda se remplit pour la Toussaint, les vacances de Noël et même pour 2021."

Autre tendance pour cette fin d'année, la réservation de dernière minute : les potentiels clients se décident au dernier moment, en s'adaptant aux mesures sanitaires qui évoluent de jour en jour et en profitant des offres de remboursement proposées dans le secteur du tourisme.

Vous êtes à nouveau en ligne