Toulouse : la victoire d'un consortium chinois pour l’aéroport

(Bercy confirme le choix du consortium chinois pour l'aéroport de Toulouse © MaxPPP)

Le ministre de l’Economie a annoncé jeudi soir la victoire d'un consortium chinois pour l’aéroport de Toulouse. Le groupe d'investisseurs va acquérir 49,9% du capital.

Un consortium formé d'investisseurs chinois a été retenu pour le rachat de près de la moitié du capital de l'aéroport de Toulouse-Blagnac. L’annonce a été faite par le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, dans un entretien à La Dépêche du Midi, à paraître vendredi. Ce groupe va acquérir 49,9% du capital de l'aéroport. Une participation importante mais minoritaire, précise Emmanuel Macron qui ajoute que "les collectivités locales et l'Etat restent majoritaires avec 50,01% du capital ".

Le ministre de l’Economie a précisé le montant de la cession.

"Nous avons cédé cette participation pour un montant de 308 millions d'euros."

Une ouverture de capital 

Dans un communiqué commun, les ministres de l’Economie et des Finances ont précisé avoir choisi le consortium chinois Symbiose comme "acquéreur pressenti" pour la part de 49,9% mise en vente cet été par l’Etat. Le consortium privilégié par le gouvernement est composé de Shandong Hi-Speed Group et de Friedmann Pacific Asset Management, un fonds d’investissement de Hong Kong.

Actuellement l’Etat possède 60% du capital. Le reste est  détenu à 25% par la Chambre de commerce et d’industrie et à part égale -5%- par le département, la région et l’agglomération de Toulouse. 

Quatre dossiers examinés

Le consortium chinois choisi dans ce dossier était en concurrence avec trois autres candidats. Le groupe Aéroports de Paris allié à l'assureur Predica, le groupe de BTP et de concessions Vinci associé à la Caisse des dépôts et à EDF, et le fonds d'investissements Cube Infrastructure étaient aussi en lice.

Vous êtes à nouveau en ligne