La prévision de croissance en 2012 révisée à 0,5 % au lieu de 1 %

Le Premier ministre, François Fillon, lors d\'une allocution à Sarrebourg (Moselle), le 20 janvier 2012. 
Le Premier ministre, François Fillon, lors d'une allocution à Sarrebourg (Moselle), le 20 janvier 2012.  (JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)

Le Premier ministre, François Fillon, l'a annoncé lundi lors d'une conférence de presse sur le calendrier des mesures économiques.

Le Premier ministre, François Fillon, a annoncé une révision de la prévision de croissance en 2012 en France à 0,5 %, au lieu de 1 %, lors de l'annonce du calendrier des mesures économiques. Cette baisse engendre un manque à gagner de 5 milliards d'euros, laquelle sera compensée sans demander d'efforts supplémentaires aux Français, a précisé le Premier ministre. 

Francetv info

"La croissance devrait redémarrer dans la zone euro et en particulier en France avant la fin du premier semestre", a-t-il promis, grâce notamment aux "décisions adoptées depuis décembre par les Etats et la Banque centrale européenne".

François Fillon table sur des recettes à venir... 

Le chef du gouvernement a évoqué aussi "un surcroît de recettes d'ISF [impôt de solidarité sur la fortune] et d'impôt sur le revenu de 300 millions d'euros liés" à la lutte contre l'évasion fiscale.

La taxe sur les transactions financières, qui doit être mise en place en août, doit rapporter pour sa part "500 millions en 2012".

S'y ajoutera "l'annulation de 1,6 milliard d'euros de crédits sur le budget de l'Etat" pris sur la réserve budgétaire de quelque 6 milliards d'euros mobilisable en partie en cas de baisse de la croissance. Cette dernière disposition représentera "une annulation nette de 1,2 milliard après prise en compte du financement pour 400 millions d'euros des mesures annoncées par le président de la République en faveur de l'emploi à l'issue du sommet sur la crise du 18 janvier", a calculé François Fillon.

... et sur la mise en œuvre des mesures annoncées par Nicolas Sarkozy

François Fillon a également annoncé que "le gouvernement présentera[it] le 8 février un projet de loi de finances rectificatif ainsi qu'un projet de loi sur les mesures relatives au logement", afin de mettre en œuvre les mesures annoncées dimanche par Nicolas Sarkozy.

Le Premier ministre s'exprimait lors d'une conférence de presse au lendemain de l'annonce par le président de la République d'une hausse de la TVA au 1er octobre, d'une taxe sur les transactions financières et de l'assouplissement des normes de construction des logements.

Vous êtes à nouveau en ligne