Télécoms : Orange s'attire les foudres d'Israël

(L'opérateur Orange a un accord avec l'opérateur israëlien Partner lui permettant d'utiliser la marque et l'image d'Orange en échange d'une redevance © MaxPPP)

Israël a réclamé des excuses de l'opérateur français Orange ce jeudi après les propos de son PDG qui a déclaré qu'il mettait fin à la coopération avec l'opérateur israélien Partner, dont les activités avaient été critiquées par plusieurs ONG récemment. Le premier ministre Benjamin Netanyahu a même appelé le gouvernement français à se démarquer de la décision d'Orange.

Le PDG d'Orange Stéphane Richard a déclenché une levée de boucliers en Israël en déclarant mercredi qu'il souhaitait mettre un terme à la collaboration avec Partner, un opérateur israélien, qui utilise la marque et l'image d'Orange en échange d'une redevance. 

Après le porte-parole du ministère des Affaires étrangères israélien, qui a réclamé des excuses de la part d'Orange, le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a appelé ce jeudi le gouvernement français à se démarquer de cette décision. "J'appelle le gouvernement français à publiquement rejeter les déclarations et les agissements malheureux d'une compagnie dont il est en partie le propriétaire, " a-t-il déclaré. L'Etat français détient en effet 25 % du capital d'Orange.

La convention Orange - Partner critiquée par des ONG

Mercredi, Stéphane Richard avait annoncé son intention de retirer le groupe Orange d'Israël. La convention qui lie les opérateurs Orange et Partner avait été critiquée récemment par plusieurs ONG et syndicats, qui avaient demandé à Orange de "communiquer publiquement sa volonté de désengagement et de dénoncer les atteintes aux droits humains commises par Partner ".

Ces organisations avaient publié un rapport pour démontrer que Partner exerçait des activités dans des colonies israéliennes et "participait donc à maintenir une situation considérée comme illégale par la communauté internationale ". 

"Aucune motivation politique"

Malgré les protestations d'Israël, Orange a officialisé ce jeudi son retrait du pays. Dans un communiqué, l'opérateur précise que cette décision n'a "aucune motivation politique ". Le communiqué ajoute que "le groupe Orange n’est pas actionnaire de la société Partner et n’a donc aucune influence sur la stratégie ou le développement opérationnel de celle-ci ".

 

Vous êtes à nouveau en ligne