Procès France Télécom : des réquisitions sévères

FRANCE 3

En direct du palais de justice de Paris, la journaliste Sophie Neumayer fait le point sur les réquisitions des procureures dans le procès France Télécom.

Le procès inédit de France Télécom accusé d'"harcèlement moral" compte 39 parties civiles pour 39 suicides. Après neuf semaines d'audience, c'est l'heure des réquisitions vendredi 5 juillet. "Le harcèlement moral est leur métier, c'est ce qu'ont cherché à démontrer les deux procureures au cours de leur réquisitoire", précise la journaliste Sophie Neumayer, en direct depuis le palais de justice de Paris. "Point par point, elles ont démonté les arguments avancés par les anciens dirigeants", poursuit-elle. L'une des procureures a interpellé directement Didier Lombard, l'ancien dirigeant de France Télécom : "'Il est trop facile treize ans plus tard de refaire l'histoire, car la vérité vous dérange' ou encore 'À quoi sert d'être chef si vous ne savez rien'", poursuit-elle.

Un an de prison et 15 000 € d'amende

"Le parquet a requis la peine maximale : un an de prison et 15 000 € d'amende. Le procès se poursuit la semaine prochaine avec les plaidoiries de la défense. La décision, elle, devrait être connue à l'automne", conclut-elle.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne