VIDEO. La 5G dans le viseur des maires écologistes

Faut-il la bannir alors qu’elle a vocation à se développer partout en France ? C’est ce que réclame le nouveau maire de Bordeaux, qui alerte sur les dangers de cette nouvelle technologie sur la santé et l’environnement.

Pierre Hurmic, nouveau maire EELV de Bordeaux l’avait promis : à peine élu, il passe à l’acte et décide de remettre en cause la 5G, technologie de communication mobile qui promet des vitesses de téléchargement au moins dix fois plus rapides que la 4G. Bordeaux fait l’objet d’une expérimentation depuis deux ans : des antennes fleurissent dans la ville mais le maire veut interdire leur déploiement le temps d’un débat public. Il argumente : "Est-ce que tout le monde a envie de vivre demain dans un univers ultra-connecté, ultra-surveillé ? Je pense que cela mérite d’être posé en terme de débat et non pas d’être imposé en catimini."

Des conséquences sur la santé ?

L’autre argument contre la 5G réside dans les doutes sur les conséquences sanitaires. L’Agence nationale de sécurité sanitaire ne s’est pas encore prononcée, faute de données suffisante. A Bordeaux, l’ancien maire Nicolas Florian, aujourd’hui conseiller municipal LR, défend l’expérimentation et prévient : pas question que la ville tourne le dos à cette technologie d’avenir. "Je me souviens d’il y a une vingtaine d’années, de ce débat sur les implantations des pylônes sur la téléphonie mobile où déjà à l’époque les mêmes nous expliquaient qu’il ne fallait pas en faire. On s’aperçoit aujourd’hui que tout le monde a son téléphone portable, donc sur la 5G c’est pareil ! C’est un facteur de progrès", conclut-il. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne