Huawei pourrait finalement être banni de la 5G française en 2028

franceinfo

La France semblait d'accord pour ouvrir son marché au géant de la téléphonie chinoise Huawei. Mais la donne a changé.

Le géant chinois Huawei n'a décidément plus le vent en poupe. Après avoir été banni du sol américain, australien et britannique, il pourrait bien disparaître du paysage français. Ce n'est pas un boycott, mais c'est bien une interdiction qui ne dit pas son nom contre le géant des télécoms. C'est l'Agence française pour la sécurité des systèmes d'information qui délivre l'accès pour le marché de la 5G aux opérateurs. Normalement, ces autorisations vont jusqu'à huit ans. Or, selon les informations de Reuters, l'autorisation accordée à Huawei pourrait aller de trois à cinq ans et ne serait pas forcément renouvelée, détaille Arnauld Miguet, correspondant de France Télévisions en Chine, dans le journal de 23 heures de franceinfo jeudi 23 juillet.

La Chine promet des sanctions

Résultat : des opérateurs comme SFR ou Bouygues Télécom, qui utilisent déjà la technologie chinoise 5G devraient être obligés de changer d'équipementier. Les autorités chinoises n'ont pas encore réagi, mais elles avaient fait savoir que si l'Europe tenait à se priver de son champion, il y aurait des sanctions, conclut Arnauld Miguet.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne