Bouygues Telecom refuse l'offre de rachat de SFR

FRANCE 3

Ce mardi 23 juin, Bouygues a retoqué l'offre de rachat de SFR de dix milliards d'euros. France 3 revient sur le fil d'une journée à rebondissements.

Le coup de théâtre s'est joué sur deux scènes en même temps à partir de 18 heures mardi 23 juin. Au ministère de l'Économie, le PDG de Numericable a plaidé sa cause auprès d'Emmanuel Macron. Au même moment, les administrateurs arrivent au siège de Bouygues pour étudier la proposition de Patrick Drahi. Pendant plus de deux heures, ils décortiquent l'offre de SFR-Numericable.

Premier à sortir, Patrick Drahi, pas très bavard. "Il y a des choses qui vont avancer", déclare-t-il notamment au micro de France 3. Quelques minutes plus tard, le couperet tombe. Le conseil d'administration de Bouygues "ne donne pas suite à l'offre d'entrée en négociations du groupe Altice".

De la casse sociale

Première justification : Bouygues estime que sa filiale a de l'avenir, des atouts et peut devenir plus rentable. Deuxième arguement : l'emploi. Une fusion des deux opérateurs provoquerait de la casse sociale, ce que dénonçait le gouvernement depuis trois jours.

C'est la deuxième fois cette année que Bouygues repousse les avances de SFR-Numericable.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne