Les CRS en civil agressés à Grenoble ont vu leur collègue "se faire littéralement massacrer par une dizaine d'individus"

L\'agression des CRS a eu lieu à Grenoble, en Isère, lundi 21 mai
L'agression des CRS a eu lieu à Grenoble, en Isère, lundi 21 mai (CAPTURE D'ECRAN GOOGLE MAPS)

Le syndicat de police Alliance a affirmé à franceinfo que l'agression a été "très rapide, menée comme une opération coup de poing".

Quatre CRS en civil ont été agressés à Grenoble (Isère) lundi 23 mai par plusieurs individus. L'un des hommes, grièvement blessé, est toujours hospitalisé. "Ils ont été abordés par deux individus à moto, qui tournaient et les frôlaient en les insultant, puis ils se sont retournés et ont vu notre collègue qui est le plus sévèrement touché se faire littéralement massacrer par une dizaine d'individus", a indiqué, mercredi sur franceinfo, Jean-Marie Philips, délégué régional Est du syndicat Alliance pour les CRS.

Une plainte déposée par les CRS agressés

Jean-Marie Philips a considéré que les agresseurs savaient qu'ils s'en prenaient à des policiers. Le représentant du syndicat de police Alliance a dénoncé une opération préméditée.

Visiblement tout était préparé. Ça a été véritablement très rapide, mené comme une opération coup de poingJean-Marie Philipsfranceinfo

Selon le syndicaliste, les CRS étaient facilement repérables, même en étant en tenue civile. "Dans les quartiers où tout le monde se côtoie et tout le monde se connaît, lorsque l'on voit cinq, six personnes avec une coupe de cheveux propre, cheveux courts, avec un accent pas forcément de la région, la relation est tout de suite faite, ce sont des CRS", a-t-il assuré. 

Trois des CRS agressés ont déposé plainte. Deux de leurs collègues qui sont intervenus pour les secourir ont également porté plainte.

Vous êtes à nouveau en ligne