"Je ne suis ni le clone de Pavageau, ni le clone de Mailly" : le nouveau secrétaire général de FO veut imprimer sa marque

Yves Veyrier lorsd\'une conférence de presse après son élection à la têt de FO le 22 novembre 2018. 
Yves Veyrier lorsd'une conférence de presse après son élection à la têt de FO le 22 novembre 2018.  (JACQUES DEMARTHON / AFP)

Yves Veyrier, le doyen du bureau confédéral de Force Ouvirère, a été désigné nouveau secrétaire général du syndicat en remplacement de Pascal Pavageau.

Yves Veyrier, ancien ingénieur de Météo France, âgé de 60 ans, a été élu secrétaire général de Force ouvrière jeudi 22 novembre en remplacement de Pascal Pavageau, qui a démissionné le mois dernier. Il est le doyen du bureau confédéral de FO où il a commencé à militer en 1984.

"Je ne suis ni le clone de Pavageau, ni le clone de Mailly, ni le clone de Blondel. On a fait de moi un portrait patchwork", a-t-il déclaré à la presse. Lui préfère se décrire comme "un réformiste militant. C'est-à-dire exigeant dans la négociation et qui privilégie le résultat de la négociation, mais qui, lorsque c'est nécessaire, met en place ce qu'il faut que ce soit des manifestations ou des grèves. Voilà, je suis cela", a-t-il expliqué.

Lors de sa première prise de parole officielle en tant que secrétaire général de FO, Yves Veyrier a rappelé les fondamentaux. "Le slogan de Force ouvrière, c'est "un syndicat pas un parti". Nous resterons un syndicat, nous ne serons ni un parti, ni un mouvement informe. Nous sommes et nous resterons la voix des salariés indépendants."

Le nouveau secrétaire générale a affirmé que son syndicat ne rejoindrait pas les "gilets jaunes". 

Vous êtes à nouveau en ligne