La dernière tournée de monsieur Lafont

C'est un épicier pas comme les autres. Après 40 ans d'itinérance à la rencontre des clients devenus des proches dans l'Ouest de la Creuse, monsieur Lafont, dit "Patou" prend sa retraite.

Il faisait tant partie du décor que ses clients avaient presque oublié qu'il n'était que de passage. Au volant de son camion-épicerie, celui que tout le monde appelle "Patou" bat la campagne creusoise depuis ses 20 ans. 40 ans plus tard, il mène sa tournée d'adieux. 40 ans qu'il s'arrête chaque semaine devant le portail de Viviane Boucher. Difficile de dire au revoir lors d'un tel rendez-vous. "On va le regretter notre Patou", glisse-t-elle. Monsieur Lafont aura des successeurs pour qui la tâche sera considérable. Car pour nombre de ses clients, Patrick Lafont n'est pas seulement un commerçant, mais également un ami.

Un épicier indispensable pour les personnes âgées

Dans l'un des territoires les plus ruraux de France, l'importance de ses tournées se mesure à l'impatience de ses habitués. On guette son klaxon sur le bord des routes, ou posté juste derrière la porte. L'épicier est indispensable pour des personnes âgées souvent isolées, et l'a été d'autant plus pendant le confinement. "Quand mon mari était là, on ne le prenait pas. Mais depuis que je me suis retrouvée toute seule, comment faire ? Alors encore une chance qu'il était là", sourit-elle. A l'aube de cette journée, au moment d'approvisionner une ultime fois son camion, Patrick Lafont semble très ému. "J'étais tout content. Franchement, je croyais pas, mais ça me fait mal au coeur", lâche-t-il, les larmes aux yeux.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne