Santé : le "reste à charge", bientôt à zéro ?

FRANCE 3

La ministre de la Santé reçoit ce mardi 23 janvier les acteurs de santé. L'objectif ? Permettre au patient de s'équiper sans débourser un euro.

Aller chez le dentiste met les nerfs à rude épreuve et le porte-monnaie au bord de l'asphyxie. Car à la sortie, la facture de certains soins laisse souvent un goût amer, avec un montant à la charge du patient. 135 euros pour une prothèse dentaire, en moyenne 95 euros pour des lunettes et même 780 euros à la charge des porteurs de prothèses auditives.

Une des promesses de campagne d'Emmanuel Macron

Des prix qui conduisent certains à renoncer aux soins. Pour mettre fin à cette réalité, la ministre de la Santé a lancé ce mardi 23 janvier au matin une concertation avec tous les acteurs de santé. Objectif : mettre en place le "reste à charge" à zéro. Se faire soigner sans débourser un euro nécessite de convaincre les mutuelles et les assureurs qui menacent déjà d'augmenter leurs cotisations. Et puis aussi les professionnels comme les audioprothésistes, qui rappellent que les tarifs de remboursement des prothèses n'ont pas été réévalués depuis 1986. Dans ce contexte, quatre mois de négociations ne seront donc pas trop pour mettre en place une des promesses de campagne d'Emmanuel Macron.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne