Canicule : des répercussions sur les industries

FRANCE 2

Les conséquences de la canicule se portent également sur l'industrie française. Entre centrale électrique au ralenti et machines en surchauffe, il faut s'adapter. 

La canicule apporte son lot de questions pour l'industrie française. Peut-elle supporter la chaleur et notre réseau électrique peut-il tenir le coup ? Depuis mercredi 1er août, la centrale nucléaire de Saint-Alban dans l'Isère tourne au ralenti. Selon la législation en vigueur, un réacteur est à l'arrêt en raison de la température trop élevée des eaux rejetées dans le fleuve. À Nice (Alpes-Maritimes), jeudi 2 août, un transformateur électrique a lâché et plongé 30 000 foyers dans le noir, causant des problèmes de circulation également.

Des gilets rafraichissants pour les ouvriers

Les usines ne sont pas épargnées par la chaleur : près de Paris, il fait plus de 30°C. Trop pour une machine. Pour faire baisser la température, l'entreprise a investi 10 000 euros dans un système de ventilation, mais les salariés ont du mal à être productifs. Dans une usine à Montpellier (Hérault), il fait 44°C et les employés portent des gilets rafraichissants. "Ce sont des gilets trempés dans l'eau qui rafraichissent la température corporelle de 6 degrés environ pendant six à huit heures environ", explique Aymeric Reinert, directeur général adjoint de "Profils systèmes".

Vous êtes à nouveau en ligne