VIDEO. Retraites : qu'est-ce que le "compte de pénibilité" du gouvernement ?

France 2

Le volet "pénibilité" de la prochaine réforme des retraites prévoit de mettre à contribution toutes les entreprises, pour permettres aux salariés exposés de partir plus tôt.

Le gouvernement français songe à mettre les entreprises à contribution pour financer le volet "pénibilité" de la réforme des retraites, qui sera présentée à la rentrée, selon Les Echos du dimanche 4 août. Selon un schéma à l'étude, tous les employeurs paieront une nouvelle cotisation. Une "surcotisation" serait en outre imposée aux entreprises dont les salariés sont exposés à une forme de pénibilité (travail de nuit, travail de force, exposition à des produits toxiques).

Les salariés pourront, grâce à ces financements, cumuler des points qui leur permettront de racheter des trimestres et de partir plus tôt à la retraite. L'Etat devrait aussi participer au financement de ce nouveau dispositif, dont le coût est évalué à 2 milliards d'euros par an.

Promise par François Hollande pour garantir la pérennité du système français par répartition, la réforme des retraites devrait déboucher sur un allongement de la durée de cotisation et une hausse de la contribution sociale généralisée (CSG) ou de la TVA pour boucler son financement.

Vous êtes à nouveau en ligne