VIDEO. Réforme des retraites : le président du groupe MoDem à l'Assemblée nationale défend l'idée d'un âge pivot différencié en fonction de la pénibilité du travail

Patrick Mignola, président du groupe MoDem à l\'Assemblée nationale, arrive à Matignon, à Paris, le 29 avril 2019. 
Patrick Mignola, président du groupe MoDem à l'Assemblée nationale, arrive à Matignon, à Paris, le 29 avril 2019.  (BERTRAND GUAY / AFP)

"Quand on est ouvrier dans le bâtiment, peut-être que le bon âge d’équilibre, compte tenu de la pénibilité, c'est 62 ou 61 ans", a précisé Patrick Mignola mercredi. 

Un âge pivot différent selon la nature du travail ? C'est l'idée soumise par le député de Savoie Patrick Mignola, également président du groupe MoDem à l'Assemblée nationale, mercredi 18 décembre, sur franceinfo. Alors que le Premier ministre rencontre dans l'après-midi les partenaires sociaux en plein mouvement de protestations contre la réforme des retraites, "il met sur la table la question de la pénibilité, la question des carrières longues, la question des fins de carrière professionnelle", assure Patrick Mignola, qui se demande pourquoi "s'obséder sur un âge pivot"

>> Prévisions, trafic, réactions... Retrouvez les dernières informations sur la réforme des retraites et la grève dans notre direct

Le président du groupe MoDem à l'Assemblée nationale défend l'idée "qu'il y ait demain plusieurs âges possibles selon son métier, selon sa branche professionnelle, selon son entrée sur le marché du travail." "Quand on est ouvrier dans le bâtiment, peut-être que le bon âge d'équilibre, compte tenu de la pénibilité, c'est 62 ou 61 ans. Quand on a un métier moins pénible, moins coûteux physiquement, on peut être à 64”, précise-t-il sur franceinfo.  

Une surcotisation pour certaines entreprises

Interrogé sur le coût inférieur de la mise en place de cet âge différencié, Patrick Mignola indique : "Je crois qu'aujourd’hui il y a la possibilité de regarder dans les entreprises qui font du bon travail sur l'emploi des seniors et dans celles qui ne font pas le travail. Ces dernières pourraient très bien payer une surcotisation et cette surcotisation nous permettrait de financer des âges différenciés." 

La sélection de franceinfo sur la réforme des retraites

 Politique. "On est au au milieu du cyclone" : secoués par la réforme des retraites, les députés LREM tentent de garder le cap

• Vidéo. "Ça permet de diminuer le niveau des pensions" : quand François Fillon expliquait le système de retraite à points

 Interview. La grève contre la réforme des retraites marque-t-elle le retour en force des syndicats ?

• Et aussi. Grève contre la réforme des retraites : vis ma vie de voyageur en galère dans les transports ou sur les routes (en gifs)

Vous êtes à nouveau en ligne