VIDEO. Grève des enseignants : "Les perturbations en dehors de Paris et de la région parisienne devraient être limitées", assure Jean-Michel Blanquer

FRANCE INTER / RADIO FRANCE

Le ministre de l'Education nationale, invité de France Inter, estime que le service minimum dans les écoles n'est pas à la hauteur à Paris.

Environ 12,5% des enseignants du premier degré devraient être en grève en France mardi 10 décembre, indique le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, sur France Inter. "Ce sera sans doute un peu plus dans le second degré et c'est très différent d'une région à l'autre. Paris en particulier dénote par un taux de grève plus important qui sera autour de 35% aujourd'hui", affirme le ministre, pour cette nouvelle journée de manifestation contre la réforme des retraites.

>> Perturbations, manifestations, réactions, trafic… Suivez en direct la grève du 10 décembre et les dernières informations ici

"A Paris, il y a une mobilisation souvent plus forte quand il y a une grève. Et par-dessus le marché, il y a un service minimum qui est très peu organisé par la mairie, donc il y a plus de troubles pour les Parisiens", tacle Jean-Michel Blanquer. Selon lui, la maire de Paris, Anne Hidalgo, "fait plus le service minimum quand il y a des grèves sous des gouvernements qu'elle aime bien, par exemple sur les rythmes scolaires. Tandis que là, il n'y a pas ou très peu de service minimum."

"Les écoles qui sont ouvertes, c'est parce que nous nous organisons, nous, Education nationale, poursuit Jean-Michel Blanquer. J'observe que beaucoup de maires font des efforts remarquables, souvent dans les petites mairies, et on voit des maires qui réussissent à organiser ce service minimum, avec notre aide. Aujourd'hui, les perturbations en dehors de Paris et de la région parisienne devraient être limitées."

"C'est très différent d'une région à l'autre, Paris en particulier dénote par un taux de grève plus important, autour de 35%", ajoute Jean-Michel Blanquer. Jeudi 5 décembre, un peu plus de la moitié des enseignants du primaire étaient grévistes.

Vous êtes à nouveau en ligne