Utilisation du 49.3 sur la réforme des retraites : c'est "une vraie erreur politique et démocratique", estime Mathieu Orphelin

Matthieu Orphelin, ci-contre à l\'Assemblée nationale le 4 février 2020.
Matthieu Orphelin, ci-contre à l'Assemblée nationale le 4 février 2020. (THOMAS SAMSON / AFP)

Le député Libertés et Territoires et ex-LREM dénonce notamment un acte d'autoritarisme qui ne va pas contribuer selon lui à apaiser le début.

Le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé samedi 29 février à l'Assemblée nationale l'utilisation de l'article 49.3 de la Constitution pour permettre l'adoption sans vote du projet de loi de réforme des retraites. 

"L'utilisation aujourd’hui par le gouvernement de ce 49.3 est une vraie erreur politique et une vraie erreur démocratique", a réagi sur franceinfo l'ancien Marcheur Matthieu Orphelin, député du Maine-et-Loire, aujourd'hui apparenté au groupe Libertés et Territoire. "Bien sûr, il y avait la stratégie d’obstruction de certains groupes de gauche, les débats étaient chaotiques, mais ils avançaient, et là on se prive de tout l’apport des parlementaires qui étaient pour beaucoup constructifs sur cette réforme", fustige-t-il. 

Matthieu Orphelin se dit "inquiet" : "Avec ce 49.3, cet acte d’autoritarisme, j’ai peur que cela ne contribue pas à apaiser le débat", déplore-t-il. "Nous avons travaillé des semaines et des semaines pour faire des propositions, nous les avons remises au gouvernement, nous avons travaillé avec des économistes et des syndicats, et là le gouvernement nous dit "circulez il n’y a rien à voir"", pointe le député du Maine-et-Loire. "La démocratie ce n’est pas ça", conclut-il.

Vous êtes à nouveau en ligne