Retraites : les trois quarts des Français sont favorables à l'alignement des régimes du public et du privé et à la fin des régimes spéciaux, selon un sondage

Les trois quarts des Français sont favorables à l\'alignement des régimes de retraite du public et du privé, selon un sondage Odoxa-Denstu Consulting pour franceinfo et \"Le Figaro\" publié jeudi 28 mars 2019.
Les trois quarts des Français sont favorables à l'alignement des régimes de retraite du public et du privé, selon un sondage Odoxa-Denstu Consulting pour franceinfo et "Le Figaro" publié jeudi 28 mars 2019. (JEAN FRANCOIS FREY / MAXPPP)

Cette réforme est approuvée par les salariés du privé mais aussi par ceux du public, selon un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour franceinfo et "Le Figaro".

Les trois quarts des Français sont favorables à l'alignement des régimes de retraite du public et du privé et donc à la fin des régimes spéciaux, révèle jeudi 28 mars  un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour franceinfo et Le Figaro.

Cette réforme est approuvée massivement par les salariés du privé (84%) mais aussi majoritairement par ceux du public (58%), les régimes spéciaux touchant une minorité d’entre eux. Politiquement, cette réforme fait aussi consensus : 68% de soutien à La France insoumise et au Rassemblement national et 94% chez les Républicains et La République en marche.

La rémunération au mérite est aussi approuvée par une majorité des Français (61%). Les salariés du privé y sont favorables à 64% alors que 53% des agents du public y sont opposés.

Les fonctionnaires jugés "privilégiés"

56% des Français sont favorables à la diminution du nombre des fonctionnaires. 57% des salariés du privé sont pour mais 69% des salairés du public s'y s'opposent largement. 86% de sympathisants des Républicains et 81% des sympathisants de La République en marche soutiennent largement une baisse des effectifs dans la fonction publique.

L’image des fonctionnaires a été aussi mesurée par l'institut de sondage Odoxa. Elle est globalement bonne. Les Français jugent les agents publics compétents à 66%, sympathiques à 56%. Et une grande majorité d'entre eux, 61%, ne les trouvent pas "trop payés". Restent des points négatifs : 61% les trouvent "pas travailleurs", "trop nombreux" à 57% et 69% considèrent qu'ils sont des "privilégiés", une hausse de quatre points par rapport à mars 2018.

Cette enquête a été réalisée sur internet les 27 et 28 mars sur un échantillon de 1 003 Français représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Vous êtes à nouveau en ligne