Retraites : les départs anticipés engendrent d'importants surcoûts pour la Sécurité sociale

FRANCE 3

En 2017, 400 000 personnes ont pu bénéficier d'une retraite anticipée. Un dispositif pointé du doigt par la Cour des comptes : il serait trop coûteux et participerait au déficit de la Sécurité sociale.

En France, pour prendre sa retraite, il faut avoir 62 ans... en théorie seulement. En 2017, un Français sur deux qui partait à la retraite l'a fait avant l'âge légal ou sans avoir cotisé suffisamment, contre un sur trois en 2011. "Un départ sur deux, c'est pas mal. Ça fait effectivement beaucoup de monde : un peu plus de 400 000 qui partent avant l'âge de 62 ans. Donc dans le débat actuel sur l’âge de départ, c'est un point important", commente Denis Morin, président de chambre à la Cour des comptes.

14 milliards d'euros de surcoûts

Des départs anticipés qui sont un poids pour le budget de la Sécurité sociale : selon la Cour des comptes, ils ont engendré 14 milliards d'euros de dépenses supplémentaires en 2017. En cause, le dispositif des carrières longues : ceux qui ont commencé de travailler avant 20 ans peuvent partir plus tôt à la retraite. Ce dispositif représente la plupart des départs anticipés. Autre système dans le viseur de la Cour des comptes, les catégories actives de la fonction publique comme les pompiers, les policiers ou les aides-soignants. Ces professions peuvent partir plus tôt à la retraite.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne