Retraites : les chômeurs seront-ils pénalisés par la réforme ?

FRANCE 3

L'introduction de l'âge pivot à 64 ans pourrait pénaliser les chômeurs. Ils se retrouveraient automatiquement avec une décote sur leurs pensions de retraite.

Les chômeurs proches de la retraite feraient partie des grands perdants de la réforme de l'âge pivot à 64 ans. Aujourd'hui, à 62 ans, les demandeurs d'emploi qui ont tous leurs trimestres, doivent basculer de Pôle Emploi vers la retraite. Mais, dans le projet de réforme du gouvernement, il faudra travailler jusqu'à 64 ans pour partir à taux plein. Pour les chômeurs, cela veut dire un malus de 5% par an.

Indemniser les demandeurs d'emploi jusqu'à 64 ans ?

Une conséquence dénoncée par une association. "C'est assez injuste parce que les chômeurs n'ont pas l'option de continuer à travailler jusqu'à 64 ans. Forcément, cela va leur être appliqué et s'imposer à eux", déplore Jean-Paul Domergue, membre de l'association Solidarités nouvelle face au chômage. De telles pénalités existent déjà avec la retraite complémentaire. En partant avant 63 ans, les chômeurs subissent un malus de 10% sur leurs pensions pendant trois ans. Selon certains experts, la solution pourrait être d'indemniser les demandeurs d'emploi jusqu'à 64 ans.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne