Réformes des retraites : un risque d'enlisement ?

franceinfo

Benjamin Morel, maître de conférence en droit public à l'université Paris II, estime que la grève ne s'arrêtera pas malgré les discussions sur la pénibilité. Pour lui, c'est un sujet déjà évoqué lors des rencontres entre syndicats et gouvernement.

Les discussions sur le thème de la pénibilité du travail vont-elles apaiser les grévistes ? Pour Benjamin Morel, maître de conférence en droit public à l'université Paris II, c'est un sujet déjà mis sur la table lors des premières négociations entre le gouvernement et les organisations syndicales. "Aucune des deux parties n'a à faire de concessions. Les syndicats sont dépassés par leur base. En revanche, la réforme est de plus en plus impopulaire pour l'électorat LREM, mais Édouard Philippe et Emmanuel Macron gagnent des points à droite", a-t-il déclaré dans le 23h de franceinfo mercredi 1er janvier.

Pression sur le gouvernement

Dans ses vœux le 31 décembre, Emmanuel Macron a mis une pression sur Édouard Philippe en le sommant de trouver une solution rapide. "Cependant, il s'agit plutôt d'un jeu de rôle. Édouard Philippe mène la réforme des retraites et négocie avec les syndicats, mais aucune décision n'est prise sans l'aval du président", assure Benjamin Morel.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne