Réformes : avec concertation et sans provocation

FRANCEINFO

Retraites, EDF, impôts… Le gouvernement se prépare à une rentrée sociale très chargée. Il tente de déminer les colères par la concertation.

Officiellement, le gouvernement n'est pas inquiet, mais vigilant. Il est conscient que la réforme des retraites est la plus sensible. Pour tenter de désamorcer, l'argument de la méthode est brandi. Place à la concertation. Les ministres disent vouloir faire "rentrer les Français dans la cuisine des réformes". Une façon de dire que c'est terminé de réformer à marche forcée.

Le gouvernement va éviter de provoquer

En même temps, il ne faut pas se mettre à dos les fidèles électeurs d'Emmanuel Macron qui veulent la réforme. Gare à une forme d'immobilisme ou au sentiment d'immobilisme. "Pas de crainte", a confié à franceinfo un proche conseiller d'Édouard Philippe : "On va faire ces réformes, mais sans provocation". Une façon de concéder qu'il y a peut-être un peu de provoc' dans la première partie du quinquennat.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne