Réforme des retraites : "Sur la pénibilité, on crée de l'insécurité et de l'individualisation"

franceinfo

Le journaliste Étienne Lefebvre et l'économiste Christophe Ramaux débattent dans le JT du soir de franceinfo mardi 11 février de la pénibilité dans le cadre du projet de loi de réforme des retraites.

"C'est une demande légitime d'avoir des départs à la retraite différenciés selon certains critères de pénibilité. 20 à 25% des salariés du privé bénéficient de ces départs anticipés, mais ce doit être financé. Il serait bon aussi d'avoir des règles communes les plus équitables possible", estime Étienne Lefebvre, rédacteur en chef aux Échos.

"Sur 800 000 départs à la retraite chaque année, il y a 3 000 personnes qui partent au titre de la pénibilité, soit 0,3%. Selon le Conseil d'orientation des retraites, il y en aura 18 000 en 2060, soit une goutte d'eau. Et avec le recul de l'âge de départ, est-ce que l'âge de départ grâce à la pénibilité va reculer aussi ? On ne le sait toujours pas avec le projet du gouvernement. Un ouvrier a dix ans d'espérance de vie de moins qu'un cadre", rappelle Christophe Ramaux, membre des Économistes atterrés.

"Prévenir la pénibilité"

"Il faut s'attaquer aussi à la prévention de la pénibilité, aux conditions de travail, à la gestion des carrières", pointe Étienne Lefebvre.

"Sur cette question de la pénibilité, conclut Christophe Ramaux, on a l'illustration d'un projet de réforme qui au lieu de créer de la sécurité, crée de l'insécurité et de l'individualisation alors qu'on est un pays riche et qu'on a les moyens".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne